dimanche 26 septembre 2010

Try to remember

Oui
ben
c'est mon blog
je fais ce que je veux
et moi
j'aime cette chanson
et pis c'est tout
(et punaise
les jambes ...
ça me rappelle quand Catherine Nay passait à Apostrophe ...)

Farewell Angelina


Joan Baez - Farewell Angelina (Live 1966)
envoyé par Asheley. - Regardez la dernière sélection musicale.

La version originale
c'est lui (komdab):


Et pour les brêles en anglais (et non on ne se moque pas, c'est une grande chanteuse, j'ai pas honte de le penser)

Adieu Angelina Nana Mouskouri
envoyé par moriganne. - Regardez plus de clips, en HD !

Gracias a la vida



Les hommes m'aiment
et j'aime les hommes.
Même si ça n'a pas toujours été le cas.
Même si on ne reste jamais ensemble.

Des fois
on ne sait pas trop bien pourquoi on est là
et à quoi ça sert
ce micro passage
dans le grand dessein de l'univers.
Moi je crois que ce qui compte
ce sont juste ces reflets qu'on laisse
fugaces
sur le miroir des âmes des autres,
s'accompagner un bout de chemin
se serrer l'un contre l'autre
le temps de reprendre une vie.

Je pense à ma mère
elle m'a laissé ça
tellement pareille
que
même avec tous les verrous qui ont sauté
à sa trentaine à peine entamée
et même avec son corps dégradé
il lui reste ce truc là
la petite flamme
qui fait que les vieux
ça rallume leur petite lumière intérieure.

J'ai écrit les vieux ?
oui
c'est exprès
les vieux
pas les vieilles.

(Comme quoi
on n'est pas si tant rancunières que ça
dans la famille
vu que pour nous
le loup
c'est VRAIMENT une espèce protégée.)

S'il fallait dire pourquoi
je ne sais pas trop.
Je crois que c'est la vie
chevillée au corps
qu'on a
celle qui fait
que
de toute façon
on survit
mais en sachant le prix des choses.

Avec les femmes
c'est différent,
Souvent
elles ont cette force intérieure
la petite fille
droite comme un i
dans le vent mauvais.
Et quand tu es en empathie avec elles
ça te rend plus forte aussi.

J'aime ça moi
se tenir par le cœur
avec mes sœurs.

Et j'aime ça aussi
tenir la main d'un homme
qui ne s'approchera pas assez près
pour me faire peur.

sans cette humanité profonde
qui nous fait forts
qui nous fait faibles
qu'est-ce qu'on serait ?



Traduction
Merci à la vie 
qui m'a tant donné 
elle m'a donné deux étoiles 
que quand je les ouvre je distingue parfaitement
le noir du blanc
et dans le fond du ciel étoilé 
et dans la foule
l'homme que j'aime  

Merci à la vie 
qui m'a tant donné 
elle m'a donné l'ouïe 
qui me fait entendre
criquets et canaris 
marteaux, turbines, écorces, averses 
et la voix si douce de mon bien-aimé 
Merci à la vie 
qui m'a tant donné 
elle m'a donné le son et l'alphabet 
avec lui les mots 
qui disent ma pensée
''mère, ami, frère'
la lumière illuminant la route de l'âme de celui que j'aime 

Merci à la vie
qui m'a tant donné 
elle a donné la marche à mes pieds fatigués 
avec eux j'ai marché
de villes en  flaques d'eau,
des plages aux déserts et des montagnes aux plaines
jusqu'à ta maison, ta rue et ta cour
Merci à la vie 
qui m'a tant donné 
elle ma donné le cœur qui s'agite
quand je regarde le fruit du cerveau humain 
quand je regarde le bien si loin du mal 
quand je regarde le fond de tes yeux clairs 

Merci à la vie
qui m'a tant donné
elle m'a donné le rire et elle m'a donné les pleurs
ainsi je distingue le bonheur du malheur 
les deux matériaux qui constituent mon chant
et votre chant qui est le même chant
et le chant de tous qui est mon propre chant.



jeudi 23 septembre 2010

Linguistique

- Rappelle-moi d'envoyer ma feuille de sécu aujourd'hui, s'il te plaît
Il sort son i-phone.
- Qu'est-ce que tu fais ?
- Ben je fais sonner mon i-phone, pour te rappeler le truc de la feuille là.
- Ouai ! T'es un vrai geek toi...
- C'est quoi un geek ? Ah oui, attend !
Il ressort son i-phone.
- Qu'est-ce que tu fais ?
- Ben je me connecte pour trouver la définition de geek.
- Pas la peine : c'est ça un geek. Un mec qui sort son i-phone dès qu'il ne connaît pas un mot.
Autrefois, on pensait que l'informatique, ce serait réservé à l'élite.
Mais en vrai
dans notre société à deux vitesses
il y aura un jour les pros de l'ordi
et puis les autres
l'élite
la vraie
ceux qui ont accès aux livres
et qui savent faire usage du passé simple.

(l'histoire m'a été racontée par Anne-Lyse)

mardi 21 septembre 2010

Statistiques

Je viens de m'apercevoir d'un truc
tous les dix ans
je change de mec

mais pas n'importe quels dix ans
les comptes ronds
20 ans
30 ans
40 ans

et là
dans un mois
j'aurai 50 ans
hmmm

peut-être que je vais ouvrir une souscription
un genre de liste d'attente
pour mes 60 ans
70 ans
80 ans
90 ans
100 ans (ah ben deux zéros ... il y aura donc deux places sur la liste)

vendredi 17 septembre 2010

Zef à Faux-la-Montagne

 Pas de stage à Embraud cette année
trop d'autres choses à faire
dont la priorité
sortir le CD de chants de Noël
Du coup
à la place
je vais là,
parce que le groupe est chouette
déjà
et aussi parce qu'à Faux, l'ambiance est toujours cool
or du cool
j'en ai bien besoin en ce moment !


Samedi 2 octobre 2010
salle des fêtes de Faux-la-Montagne (23)
Concert/bal
Stages de musique et de danse
avec eux  Zef

Programme
les stages d’instruments sont animés par les musiciens du groupe Zef
10h-12h : stage de violon et stage d’accordéon
 repas partagé (apportez vos spécialités)
14h-17h : stage de violon et stage d’accordéon
14h-18h : atelier danse
 repas possible à l’auberge de la Feuillade
 (10€ - sur réservation auprès de Millenotes)
21h : concert/bal de Zef
Tarifs
Stage de violon ou d’accordéon + concert/bal : 30 €                                          
Atelier danse + concert/bal : 15 €
Concert/bal : 7€
sur inscription pour les stages d’instruments - places limitées     

Contact
 05 55 67 16 54 ou 05 55 67 97 96                                                         
 millenotes@millevaches.net
Millenotes - 23340 Faux-la-Montagne

dimanche 12 septembre 2010

Chavannée actu

L'heure du trad, ça recommence

video
Ce soir 18h00
l'heure du trad
troisième saison
Ecouter ou podcaster Radio pays de guéret

La réclame attire le client, la qualité le retient


La question : quand tu te déshabilles devant Lui
et que tu laisses la lumière allumée
(ou pas)
tu l'enlèves ?
(t'es pas obligée note bien,
parce que
vu que c'est hyper serré,
ils ont mis un trou à l'entrejambe pour que ça n'explose pas ...
un genre de soupape de sécurité quoi.)

Le pire : ça existe pour homme !

samedi 11 septembre 2010

D-Day

Aujourd'hui
c'est le grand jour
ma
(super) cécile
et son
(super) jéjé
se marient
dix ans
une petite mina
je suis fière d'être invitée

mercredi 8 septembre 2010

amour, ami, amant


Yo, También  - Bande annonce Vost FR
envoyé par _Caprice_. - Regardez des web séries et des films.
pleuré
ri
adoré
parallèle étrange
mais heureux
avec "année bissextile"

dimanche 5 septembre 2010

Liberté, égalité, fraternité

Décodeur

Parle-moi
mais pas pour ne rien dire
Écoute-moi
je n'ai pas envie de rire
Regarde-moi
mais pas pour me sourire
Touche-moi
mais pas pour me séduire

A chaque heure qui passe
nos amours trépassent
A la nuit tombée
mon cœur déchiré
s'enfonce encore un peu
dans le velours soyeux
de l'oubli de nous deux

vendredi 3 septembre 2010

Frères d'âmes

 

- C'est où le Burundi ?
- En Afrique centrale, à côté du Rwanda.
- Ah bon ? Mais alors pendant la guerre au Rwanda, il ne s'est rien passé chez vous ?
- Oh oui, la même chose, les mêmes ethnies, la même guerre après l'assassinat du premier président élu démocratiquement. Mais ça n'a pas été retenu comme génocide.

- ........
 - Ils ont exigé qu'on se sépare, Hutus et Tutsis, mais dans mon lycée, on a eu de la chance, ça ne s'est pas fait vraiment. Il y avait des tensions oui, mais on ne s'est pas jeté les uns sur les autres. Certains ont pu quitter l'internat, parce que leur famille est venue les chercher, d'autres non.
A la télé, j'avais vu la colline de ma maison brûler ; je ne savais pas où était ma famille.
Et puis un jour, le préfet des études nous a réunis, il a dit que, de toute façon, ils allaient venir nous exterminer dans l'école, et que ceux qui voulaient tenter de partir la nuit le pouvaient. Alors je me suis dit, au moins je veux mourir dehors. On est parti, on marchait comme ça dans la rue, l'air de rien. On a croisé les camions de ceux qui venaient pour le massacre, on est passé comme ça dans la nuit, en chantonnant. Ils ont dit : "ceux-là ce sont des fous, ils n'ont aucune chance, ils n'iront pas loin." C'est comme ça qu'on s'est sauvé.
(là j'ai ri, un bon coup, le temps de ravaler mon émotion, parce que la vie quand même, quand elle gagne, c'est vachement beau, oui)
Aussi, je me suis déguisée en paysanne, parce que souvent, ils massacraient d'abord les intellectuels, les étudiants, alors en paysanne, tu avais une chance.
Oh oui, combien de fois j'ai couru dans la nuit, dans le noir. Combien de rivières rouges de sang j'ai traversé, moi qui ne savais pas nager. Combien de camarades j'ai vu tomber à côté de moi, en courant, ou dans le bus. On arrivait, on était plein de sang, on ne savait pas si c'était le nôtre, étonnés encore d'être vivants. Comment j'ai échappé à tout ça, aux viols, aux bombes, je ne sais pas.
J'avais 18 ans.
On avait travaillé dur pour la maison qu'on venait de faire construire. Elle a été brûlée. J'ai voulu aller voir quand même, mais il ne restait rien, pas une pierre, rien.
Ma mère, elle voulait garder les clés de la maison, mais finalement, elle a soulevé un petit buisson, et elle les a laissées là-dessous, et là, j'ai compris qu'on ne reviendrait pas.
Je ne voulais pas fuir le pays non, il ne fallait pas que tout le monde parte.

Alors,
dans tout ça
quand même
elle a eu son bac
et fait des études 
là-bas
et elle a retrouvé ses frères et sœurs (mais veuves)
sa mère
mais pas son papa,
qu'ils n'ont même pas pu enterrer
et puis elle me dit
qu'aujourd'hui encore
la situation n'est pas vraiment réglée.
Du coup
les petits soucis de rentrée
franchement
m'appesantir dessus
ce serait nul.


 
Frères à la vie, à la mort
envoyé par peace4all. - Plus de vie étudiante en vidéo.