vendredi 19 juillet 2019

Challenging summer

Alors voilà.
On s'est fait une boucle.



Le premier jour de Limoise à Nevers.
48 km
Dur dur, en pleine cagne, j'ai souvent mis pied à terre dans les montées.
Heureusement, à Apremont, on a retrouvé l'Allier, et après avoir traversé le pont canal,
on a suivi l'eau jusqu'à Nevers.






Sans aucune idée de mes capacités à pédaler, on n'avait rien réservé pour le soir,
mais on a dormi chez les sœurs de la Charité,
qui veillent sur la châsse de Sainte Bernadette.



Une place spéciale, qui fait aussi oeuvre de réinsertion pour un personnel qui trouve ainsi un refuge et une seconde chance.

Deuxième jour
Nevers - Decize
41 km, mais platitude et canalitude caractérisent cette route.
Joli, tranquille, le corps récupère.




Troisième jour
Decize - Les Etiennes 30 km
Le chemin de halage du canal n'est plus aménagé, et donc pas praticable sans VTT.
Mais une petite route plutôt plate le suit gentiment.
On est très en avance, alors on fait halte dans une auberge, à la Chapelle aux Chasses, installée dans l'ancien presbytère.
La cuisinière fait tout elle-même, le nombre de repas est limité.
Mais finalement elle nous accepte quand même et franchement on regrette pas le petit détour.
La vie c'est ça en fait : pédaler, manger, dormir et recommencer.


A propos de dormir, on se dit qu'une petite sieste serait la bienvenue.
Et on réalise à cette occasion que la plupart des salles des fêtes communales des petits villages
se prolongent à l'arrière avec un petit terrain ombragé dédié, en accès libre.
Sapins, marronniers, on choisit finalement le tilleul, un arbre dit "froid",
qui contrecarre avec beaucoup d'efficacité les effets de la canicule.

Quatrième jour
Les Etiennes - Limoise
49 km
On rigole plus là, c'est long, en mode paysage bourbonnais, c'est-à-dire monter et descendre constamment.
Mais, j'avais déjà expérimenté ça sur le chemin de St Jacques : le corps s'ajuste.
Je ne mets pied à terre qu'une fois, et je pédale plus régulièrement aussi.


Bref, malgré la chaleur étouffante de l'après-déjeuner,
la boucle est bouclée suffisamment tôt pour que la dernière sieste soit accueillie par mon lit !

Franchement ?
Je suis fière de moi.
C'est une performance me concernant et j'aime toujours bien me découvrir des capacités auxquelles moi-même je ne croyais pas.
Demain commence un autre chapitre des vacances : celui de la fête d'été d'Embraud.

6 commentaires:

Barbara a dit…

bravo belle performance qui donne envie (moi canapé snif snif) et ce fil de l'eau aussi
merci du partage à suivre alors
heureuse de ces moments que tu vis
bisous

Anonyme a dit…

Bravo pour ce tour à vélo qui semble bien sympathique. Je devrais me lancer, à la journée au moins.
J'ai été très touchée par votre périple en Algérie à la recherche de votre soeur, de votre famille..., des rencontres, du hasard qui n'en est peut-être pas.
J'écris surtout pour dire qu'aujourd'hui à 11h sur France Inter, l'émission de François Régis Gaudry était sur la cuisine cajun, j'ai bien sûr pensé à vous. Peut-être l'avez-vous écoutée.
Bonnes vacances.
Chantal

Coline a dit…

Alors je n'ai pas écouté, on est en pleine préparation de notre fête d'été. Mais grâce à vous je vais pouvoir écouter le replay. Merci pour votre touchant commentaire.

DoMi a dit…

Ça fait tellement longtemps que je ne suis pas montée sur un vélo… Je t'admire, vraiment !

Coline a dit…

Je crois que je mesure ma chance de pouvoir faire ça...

Barbara a dit…

aux infos hier z'ont montré des images de la Creuse et du lac gloups gloups (sécheresse)