jeudi 31 décembre 2015

La grossitude ça n'existe pas # Place nette

Je n'ai pas eu que des journées reposantes.
Il était temps que moman revienne prêter main forte et douce aux boys.
Ranger le fatras dans les boîtes vides des placards vides.
Trier les torchons, les outils, les couettes et les chaussures.
Finir le déménagement quoi.

Mais faire de la place aussi.
J'ai laissé trop de vêtements.
Dans ma douce Louisiane,
je vis avec peu.
Et je sais désormais qu'il ne me faut pas plus, que toutes ces caisses sont inutiles.
J'avais tant vidé en vendant la maison,
et encore allégé en préparant mon départ.
Mais il y a des choses qu'on retient, on ne sait pas pourquoi.
Un vieux manteau trop grand,
un vieux pull bouloché,
une vieille chemise qu'on ne remettra jamais.
Toutes les vieilles terreurs de manquer alors qu'on a tout.
Maigrir, grossir... pfff! ...



Martine dit "je n'arrive pas à les laisser aller".
Martine, comme Hilly, dit souvent de jolies choses qui me restent.
Et d'être invitée dans l'appartement des boys, ça m'a rappelé cette petite phrase.

J''ai toujours cette sensation qu'on ne doit pas encombrer ses enfants avec ce qui ne concerne que nous.





Alors j'ai laissé aller. parce qu'il est temps.
Temps de se séparer des hardes,
se débarrasser des oripeaux,
de faire de la place au présent,
de souffler fort sur la poussière des fantômes en guenilles,
toutes les frusques qui sentent la douleur et le chagrin,
ces effluves qui attirent le loup sur ta trace.

8 commentaires:

Dorémi a dit…

Je ne commente plus guère par ici mais tu sais que je continue de te lire, de suivre ton cheminement.
Plein de bonnes choses à toi, Coline…

dany a dit…

c'est si beau et si vrai ce que tu écris , Coline .
Une Belle et Bonne Année à toi et à tous ceux que tu aimes et merci pour tout ce que tu nous offres de si beau ......... ton amitié ♥ ♥ ♥

Barbara a dit…

un nouveau départ un renouveau tu deviens phénix
;o)

à bientôt

Geneviève a dit…

Il faudrait tellement cette année que je ... laisse aller...

Gros, gros bisous !
Tes "petites" phrases ici ou là font leur chemin ( Il est TOUJOURS question de chemin ;) )

Coline a dit…

Les commentaires ne comptent pas. Votre intérêt oui.
Beaucoup de dessins, de fusain, et plus si affinités..

Coline a dit…

C'est pas si facile. On n'y arrive pas toujours d'un seul coup.

Emilie a dit…

"toutes les frusques qui sentent la douleur et le chagrin"... Ça me parle bien. Mais je suis incapable de faire un grand tri radical ! Il me faudra du temps pour m'alléger.

Coline a dit…

Le temps est un bon allié si on fait les choses au fur et à mesure, en commençant par de petits objectifs, de petites choses : un carton, une armoire puis une pièce..