dimanche 20 décembre 2009

... ou deux !


Et aujourd'hui, j'ai vu ça :

A la fin, la musique fait vachement penser au Titanic, c'est normal, c'est James Cameron le réalisateur, et on retrouve tous ses dadas : les créatures de lumière d'abysses, les robots guerriers de Terminator, Sigourney Weaver d'Alien, les marines de Rambo, et le colonel (mais là il est très con),etc.
Et oui c'est vachement commercial et dégoulinant de bons sentiments ...
J'explique : ayant épuisé ses ressources et son environnement, la Terre (on va dire le gouvernement américain ...) a mis le grappin sur Pandora, une planète à l'atmosphère empoisonnée (mais y a de l'oxygène, puisqu'on peut allumer du feu), des montagnes flottantes, une végétation type amazonienne, des bestioles sublimes, des fleurs qui luisent la nuit ... et des indigènes - Les "Na'avis"grands, bleus, chiants parce qu'ils ne veulent pas décamper pour laisser exploiter le minerai sous leur arbre-maison.
Et puis alors Jake Sully, c'est un ancien marine qui a perdu l'usage de ses jambes et qui n'a pas de sous pour se faire réparer la moelle épinière. Et il avait un frère jumeau chercheur qui était mort pendant que lui était congelé (vous suivez là ?), et donc ils avaient le même génome, du coup Jake pouvait prendre sa place pour contrôler un avatar, créature hybride, chargée par les scientifiques de contribuer à une solution diplomatique, et par les militaires d'infiltrer le clan.

Toute l'histoire, le rapport au milieu naturel, les croyances animiques et même la langue des Na'avis font penser aux indiens d'Amazonie, impuissants à empêcher les blancs d'enlever la peau du monde.
Pendant la charge "Walkyrie" j'ai aussi eu une petite réminiscence d'Apocalypse now.
Bon mais là les gentils gagnent à la fin, moyennant quelques regrettables pertes dans leur camp ; et puis le Jake il en pince vachement pour une abo bleue, Neytiri, effectivement très chouette, surtout quand elle feule. Et ils se mélangent et c'est cool, parce que du coup, pour lui, c'est la rédemption(et des jambes aussi).
Mais je dois dire une chose c'est que pendant les 2h40 que dure le film, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Le père Cameron, il a débuté dans les effets spéciaux, et ça le fait.
Il paraît du reste que ce film était dans les cartons depuis 15 ans, faute de moyens techniques suffisants pour rendre Pandora accessible à nos yeux.
Là, c'est un monde aussi extraordinaire qu'élégant.
Féérique.
Magique.
A aucun moment je n'ai regretté l'aller-retour dans la neige pour aller voir ça!

1 commentaire:

Karyne a dit…

Etrangement en visionnant la bande annonce moi ça m'a fait plutôt pensé à une critique de l'empérialisme et colonialisme américains, et du "Manifest destiny" (croyance selon laquelle le peuple américain a un rôle à jouer dans le monde pour élever les autres peuples puisqu'il a été choisi par Dieu, blablabla, blablabla...)...
Ma nièce l'a vu en 3D "de la balle"...