jeudi 14 novembre 2013

En attendant l'implant #1

Je croyais ce matin me réveiller avec toutes mes dents, dont une provisoire.
Mais non.
Ce matin, j'ai toujours un trou à la place de mon incisive gauche perdue en août.
Et des fils bleus en plus.
Top sexy.
Ma couronne provisoire je ne l'aurai qu'en février,
et ma dent définitive en avril.
Pile poil à la fin de mon vœu de chasteté. C'est pas du timing ça ?
En attendant, pour pécho, bernique !...

Hier après-midi pourtant, tout avait bien commencé.
J'étais détendue, débarbouillée,
un petit compliment (?) du chirurgien-dentiste :
"- Ah ! Mais vous êtes maquillée ?
- Heu, non.
- Mais vous n'avez pas un peu de rouge à lèvres ?
- Ben non.
- Ah c'est naturel alors.
- Ouai, super, et qu'est-ce que ce sera quand j'aurai toutes mes dents !"

J'enfile la tenue fashion.
Même pas peur.
Qui a marché trois cents kilomètres en poncho du Vieux Campeur ne craint plus le ridicule.


Je m'installe.
Champ opératoire, anesthésie locale.
Toujours détendue.
Forage.
Je sens la perceuse vibrer dans ma mâchoire.
Je crispe un peu les mains.
Et là, j'entends le commentaire du dentiste.
Un trou, l'axe, une mauvaise suprise quoi...
J'ai les mains enfoncées dans l'abdomen (le mien).
Allez, on se détend.
Forage encore.
"- Bon, ben on ne va pas poser la prothèse provisoire du coup. J'ai eu un problème."
Le problème c'est que l'extrémité de l'implant a failli ressortir de l'autre côté de la gencive, parce qu'il a suivi l'axe des autres dents et qu'à la fin, elles changent de direction.
Oui, elles sont comme ça mes dents.
et non, ça ne se voyait pas au scanner ?
"- Au bout, il y a une petite excavation, que j'ai bouchée avec de l'os de synthèse. Si vous vouliez absolument repartir avec une dent aujourd'hui, je peux vous mettre quelque chose, mais il serait plus sage de refermer, d'attendre que ça cicatrise bien et encore trois mois pour la couronne provisoire (au lieu de l'implant), puis un mois pour la prothèse définitive".
 Donc, les fêtes de fin d'année avec un trou.
Je ne sais pas pourquoi, à ce moment je pense à Paty.
"- Ok, on referme".

Ce matin, pour l'instant, je suis récompensée de ma sagesse.
Pas de douleur et pas de vilaine enflure.
Juste les fils bleus jusqu'à la semaine prochaine.

5 commentaires:

Barbara a dit…

ben zut!
bon au moins il a eu la franchise / sagesse/ courage d'avouer qu'il pouvait pas ....

je préfère pas te parler des miennes ....

Geneviève a dit…

Alors courage ! Je HAIS les problèmes de dents pour les avoir très bien connus...

Aline a dit…

Mon dieu, j'aurais jamais du venir te lire ce soir !!!

Ah ça me donne des frissons... vais voir ma dentiste samedi, je vais baliser jusque là...

En tout cas, bon courage !

Coline a dit…

Bon, mais ça va quand même. L'implant est posé, je n'ai pas mal, et j'ai une joue un peu déformée ce matin (normal paraît-il).
Je suis juste déçue de devoir patienter jusqu'en février avec ce trou dans ma denture.

Ellerre a dit…

Tu as raison soit patiente, tu n'en profiteras que mieux...et puis comme tu l'évoques, nos petites douleurs ne sont rien. Bises