dimanche 31 août 2014

Atterrissage forcé

Dimanche dernier, nous arrivions à Phoenix,
dernière étape de notre voyage,
dont nous n'avons vu de jour, qu'une piscine,


et de nuit,
l'auberge de jeunesse,




ainsi qu'un  restau (très bon) et un glacier (très bon aussi)




Le lendemain, lundi,
on s'est levé à 6h30 pour rendre la voiture
puis prendre l'avion à 11h10.
En principe.
Parce qu'on n'a décollé qu'à une heure moins le quart.


Avec American Airlines, c'est l'aventure permanente : à l'arrivée à Dallas, l'avion est resté une demi-heure à l'arrêt avant de stationner à 17h25.
On voyait l'heure tourner, notre vol pour Paris était à 17h30.
Mais bien sûr on n'était pas au bon terminal...
Train
Course à pied
17h32 crissage de semelle au boarding, engueulade par l'hôtesse (American Airlines tambien...)
vérification des passeports...
Pour une fois, je suis restée muette,
vu que j'ai bien noté qu'aux Etats-Unis, la moindre montée de ton avec un membre d'équipage peut très mal se terminer (pour le passager).,
recourse dans le soufflet
à 17h35 on a pris place dans l'avion, après palabre avec une fille qui se voyait déjà à l'aise
allongée en travers des trois sièges
Pis là, on a bien eu le temps de déstresser,
parce qu'on a attendu le décollage encore 25 minutes,
vu qu'ils étaient en train de changer un coussin de siège.
Mais du coup, ils ont eu le temps de transférer nos valises, qu'on n'était pas trop sûr de retrouver à Paris.

Maintenant, on sait pourquoi Air France c'est plus cher.
Surtout que moi, j'avais pas réservé AA, mais British Airways !
Petits arrangements entre amis.
On leur a piqué deux couvertures...
C'est mal, mais ça fait du bien.

Une fois à Paris je me suis rendue compte que je n'avais plus ma carte bancaire.
Pour de bon cette fois.
On s'est encore appuyé deux heures d'attente à la gare d'Austerlitz, parce que pour changer nos billets, il fallait payer 75 euros...
On n'a pas pu leur piquer de couverture, y en avait pas.
On était en plein jetlag, j'ai dormi dans la salle d'attente (avec les couvertures AA).

Mardi soir on était chez nous.
Soupe tomates courgettes du jardin.
Heureux qui comme Coline a fait un beau voyage...
Mercredi on a trouvé un logement pour Franzouski à Limoges.
Jeudi, on a géré la paperasse.
Vendredi on l'a déménagé. J'étais heureuse de faire ça pour lui, de lui remplir son frigo, lui accrocher un tableau.
Hier j'ai éclusé une tonne de linge et attaqué le jardin en friche.
Aujourd'hui, comme tous les jours depuis mercredi, je n'ai pas réussi à me lever de bonne heure.
Demain c'est la rentrée. Je ne l'ai pas vu arriver.
Yeah !


7 commentaires:

Barbara a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Barbara a dit…

ben dis donc!!!

mais chouette +++++ pour ton fils

et :o((pour la CB

Marité a dit…

Ah je retrouve plein, plein de détails que tu as si bien repéré..
Avec Air France (gros Airbus A380... le dernier sorti... 600 places) nous avons attendu une heure à SFO avant de décoller... un problème de passerelle... tu vois !!!
Mais il a "foncé" et nous étions presque raccord avec l'heure d'atterrissage :-)

Pimj a dit…

Yeah, quelle belle aventure, et quel retour !
Juste envie de sourire et de me réjouir pour toi, pour vous, que vous ayez si bien profité, et que vous ayez été si efficaces cette semaine :)
BiZZZ

Coline a dit…

Il faut dire que Franzouski a pas mal gagné en efficacité, en autonomie et en esprit de décision depuis son séjour en Russie.
Il a été raisonnable sur les choix (un meublé), et sur le principe de la résidence étudiante.
Il savait qu'il voulait juste ne pas partager des sanitaires et une cuisine, donc pas de coloc, qui en plus ne garantit pas la tranquillité pour bosser le soir.
C'est sûr qu'en cherchant plus longtemps, on aurait peut-être trouvé la merveille à prix donné.
Mais quel soulagement de ne pas y avoir passé trois jours ! Surtout qu'ensuite, on n'a pas chômé....

Dorémi a dit…

C'est ce qui s'appelle un retour sur les chapeaux de roues ! Bon courage pour la reprise…

Mamina a dit…

Chouette ! chouette ! juste ce que j'attendais !
J'ai ttes les réponses pour Franzouski, ravie pour lui, y'a plus qu'à...
Courage à toi, pas évident la rentrée si vite...
Merci pour les derniers clins d'oeil aux USA
Bises