lundi 9 novembre 2015

Chante madame Nicole, chante...

Parfois madame Nicole se sent bien loin de chez elle...


Pour le reste franchement,
c'est diablement bon
et je m'en vas vous expliquer pourquoi je me lève et je me couche le sourire aux lèvres.

Il y a l'école et ces élèves que j'aime beaucoup.
Même les plus haïssables des petites canailles.
Le rythme qui s'installe et me laisse du temps pour explorer.

Il y a les boys qui se défendent bien et dont je suis bien fière.
Ils font leurs choix et pas si tant d'erreurs qu'on aurait pu croire.

Il y a mon trou dans l'eau qui ne s'est pas refermé,
les signes d'amitié de tous ceux qui pensent à moi.

Il y a le week-end prochain à la ville (aka la Nouvelle-Orléans),
avec mes amis new-yorkais. 

Il y a cette petite vibration dans le cœur quand je pense à lui,
et l'idée de le revoir.

Et il y a les belles rencontres faites et à faire.
Tu te souviens de la sortie en canoë ?
A la suite de ça, Ashley, l'organisatrice des manifestations de l'Atchafalaya national heritage area,
m'a proposé de monter un atelier de chant qui se tiendra en janvier dans mon village.
Et elle m'a mise en contact avec Daniel,
un cadjin absolument passionnant qui sait tout des origines de sa famille "de chaque bord",
pratique le français avec une élégance qui me touche,
et a des trésors de langue, d’histoire et de chansons à partager.
Et c'est ce qu'il a fait, une journée presque entière à Bâton-Rouge hier,
à faire ce que j'aime : écouter et chanter.
En plus, il lit la musique, si c'est pas la classe ça !
Daniel, c'est l'homme qui tombe à pic,
surtout quand il m'a envoyé ce morceau là,
au moment où le blues commençait à s'insinuer.


Il est quand même vachement fort ce type,
parce que, comme il a dit, aujourd'hui il s'est arrêté de pleuvoir.
Ça fait j'ai pris ma bicyclette pour prendre l'air,
et j'm'en suis r'venue à la nuit tombée.


Maison du bayou





Parking du bayou...




9 commentaires:

Barbara a dit…

je lis plein de choses qui se construisent

des rencontres des projets
des fondations
la vie qui continue et se décline


merci pour toutes ces nouvelles partagées

plein de pensées pour t'accompagner vraiment
elles n'ont pas de frontières et traversent les mers

bisous


(par contre ces jours ci j'ai pas les mots pardon
j'ai dû tomber au fond de ton Bayou rempli de spleen!!...)

Barbara a dit…

..... tu avais écrit blues mon cerveau a lu spleen

.... ça va pas moi !

Barbara a dit…

ps je suis certaine que tu seras avec eux et eux avec toi par la pensée

Mamina a dit…


Comme j'aime ces dimanches soir où tu écris et donc ouvrir l'ordi le lundi avec tes nouvelles...
La page des + se remplit avec bonheur
Celle des - est de plus en plus courte
C'est pas génial ?

Plein de bises ma Coline

Coline a dit…

Je l'ai supprimée...

Coline a dit…

Mais oui c'est génial.

Emilie a dit…

Plein de bonnes nouvelles qui mettent le sourire aux lèvres même si parfois il y a des coups de blues.

Geneviève a dit…

Il est beau ton chemin !
Pour combattre le blues, j'ai repris le mien (de chemin) et, samedi il y a 10 jours, j'ai fait ma 5ème étape du Mont St Michel à ... St Jacques de C.
Plus que 3 étapes avant Redon... (C'est rien mais c'est beaucoup)

Geneviève a dit…

Chez "nous", la chanson c'est "le corsaire le grand coureur..." ! Tu me la remets en tête ;)