mardi 28 juillet 2020

Cela commence par un peu de chagrin l'Amérique #10 Cinq ans déjà

Il y a cinq ans, jour pour jour, c'était aussi un mardi,
je prenais le train vers Roissy.
J'avais quitté Embraud après la fête,
la tête pleine d'étoiles,
d'avoir fait une belle rencontre, qui ne m'aura pourtant accompagnée que quelques mois.
Le temps de réveiller mon cœur.



Il y a cinq ans, jour pour jour, c'était aussi un mardi,
je traînais les deux valises de toute ma vie, à l'aéroport,
avec beaucoup d'enthousiasme,
et aussi cette petite boule au fond de la gorge,
quand on saute à pieds joints dans le grand inconnu.


Il y a cinq ans, jour pour jour, c'était aussi un mardi,
j'atterrissais sur la terre de Louisiane.
Martine, vêtue de blanc, m'attendait à l'aéroport de Lafayette.
Elle m'a conduite chez elle, elle avait préparé une soupe de petits pois,
la plus délicieuse et la plus réconfortante des soupes de toute ma vie.


Il y a cinq ans, jour pour jour, c'était aussi un mardi,
la femme de Padna rendait l'âme,
en France, après des semaines de souffrance.
Je ne l'ai su que bien des mois après,
et ça me tourmente toujours un peu,
ce hasard incroyable,
cette impression d'avoir été utilisée contre ma volonté,
pour consoler un chagrin qui n'était pas le mien,
et qu'il me semble pleurer encore.

Toute cette semaine j'ai repensé à cela,
avec une tristesse infinie,
un sentiment de perte terrible.
Pourquoi moi ?
Je voudrais retrouver le calme.

10 commentaires:

Barbara a dit…

tu vas retrouver le calme

je t'embrasse fort fort fort
pensées
je suis à côté de toi

Madame Nicole a dit…

C'est pas gagné.
Il a racheté un billet d'avion...

Barbara a dit…

... ... ...

bisous et j'espère meilleure journée aujourd'hui je ^pense à toi ♥

mets toi dans une pièce (de ton super nouvel appart )
ou dehors allonge toi dans un coin que tu aimes
ferme les yeux
respire doucement et laisse venir à toi les pensées tes aspirations
suis ces pensées

écoute toi

suis ton coeur
...

Emilie a dit…

Bonjour Coline, je continue à suivre ta quête et ton billet m'a renvoyée à celui que tu avais fait sur ta soeur Colette l'année passée (le 1er mai 2019). Voilà ce que tu avais écrit : "J'ai pleuré longtemps.
Tout ce chagrin qui ne m'appartient pas.
Ce deuil porté malgré moi, vécu à travers moi."

Ce chagrin toujours présent dont tu parles ne fait-il pas profondément écho à ton histoire personnelle ?
Comme l'écrit Barbara, écoute-toi (et écoute-la ! ...)

Madame Nicole a dit…

C'est une très bonne idée Barbara.

Madame Nicole a dit…

Oui bien sûr Emilie.
Quand une souffrance psychique s'étire de cette manière, c'est généralement qu'elle fait écho à une vieille blessure.
S'il y a une chose que je ne veux plus, c'est me laisser être utilisée pour réparer. C'est une source de tension cependant.
Il faudrait que mon coeur ne mélange pas tout....

Barbara a dit…

je pense à toi
hugs et pensées XXL toute la journée

Barbara a dit…

♥♥♥

DoMi a dit…

Il a acheté un billet ? Et alors ? Primo, avec le contexte actuel il n'est pas encore là. Secundo, en quoi cela t'oblige-t-il à lui donner l'exclusivité de ton temps ? Cet homme-là ne te traite pas bien. Il ne le fait peut-être pas sciemment mais le résultat est le même.
Et si tu t'absentais au moment de sa venue ?
Je t'embrasse aussi.

Barbara a dit…

nouvelle semaine nouveau mois nouveaux projets nouveaux départs ...