dimanche 13 décembre 2020

Cultiver la joie

Hier j'ai regardé deux films, la Belle et la bête, celui de 1946 avec Jean Marais.

Et Vice Versa, une production Pixar, qui m'avait échappée, l'année de mon départ pour la Louisiane.

Un film d'animation aussi ludique que pointu sur la nécessité des émotions en terme de survie, et sur leur gestion, ainsi que celle des souvenirs, par le cerveau.


C'est comme la revue Cerveau et Psycho, mais en dessin animé.

J'en ai essentiellement retenu que nous avons raison de cultiver la joie, même dans les moments les plus terribles, en ranimant les bons souvenirs grâce à la musique, 

Qu'est-ce que ça nous manque ces concerts...

le spectacle de la nature,

le corps en mouvement, les rêveries,

des nuages qui se prennent pour un arc-en-ciel


l'étrave d'une île



Un chemin de traverse
 et surtout les interactions avec la famille, les amis, les autres en général.
C'est tout bientôt...

Il m'est aussi apparu que, pour cultiver la joie, il faut aussi savoir accepter la tristesse.

Car sans elle, comment nos proches, ou même des inconnus, pourraient-il nous prodiguer la douceur du réconfort, celui-là même qui nourrit la joie de ceux qui le dispensent comme de celui qui le reçoit ?

Ce petit recadrage cérébral arrive à un moment où mon corps se rappelle à moi, avec des extrasystoles un peu flippantes, mais finalement bégnines et même pas médicamentées.

Comme elles s'apaisent avec le mouvement, et qu'en l'absence de stress, elles pourraient bien être liées à la baisse d'activité physique résultant du confinement (s'il te plaît univers, fait rouvrir la piscine et le yoga...), je passe, dès que la météo se fait clémente, le plus de temps possible dehors.

Vélo et jardin ne remplacent pas les câlins.

Mais ils permettent de cultiver la joie.

3 commentaires:

Barbara a dit…

c'est "drôle "que tu publies cet article car hier - ou samedi - dans une des newsletters chrétiennes que je reçois de l'Avent on parlait de cultiver la joie justement

et ça me fait penser aussi à la chanson d'Emmanuel Moire Beau Malheur
Qu'il m'a fallu la peur
Pour être rassuré
Que j'ai connu la douleur
Avant d'être consolé
Qu'il m'a fallu les pleurs
Pour ne plus rien cacher

qui passe souvent sur les ondes

enfin bon si tu n'avais pas de douleurs ce serait quand même bien mieux !!!:( prends bien soin de toi
si si
écoute ton corps
bisous et à plus tard (oui je réponds encore ... vite et mal)

Barbara a dit…

c'est encore le thème du jour !! (mais j'ai pas encore écouté /lu)

Barbara a dit…

bisous