dimanche 6 juin 2021

Les pieds terreux

Ce que m'enseigne ce jardin, où je ne resterai pas toute ma vie, c'est que sa taille me suffit pour y équilibrer mon temps.


Que les journées de moisson succèdent aux jours des semailles.

Et que l'on ne plante pas toujours pour soi-même, mais aussi pour ceux qui viendront ensuite, sans rien savoir de qui nous étions, sauf à interpréter ce que nous avons planté et comment nous l'avons fait. 

Il me fait l'éloge de la patience, et l'acceptation de l'erreur, pour la joie de contempler les fleurs et de récolter les fruits.

Il m'instruit de l'éternel recommencement. Que sont quelques raisonnables renoncements ?

Il me montre comme chaque vie a sa place dans cet univers, ainsi que tous les liens entre ces existences, leur naissance, leur croissance, leur reproduction et leur mort.

Ce jardin m'inculque le détachement, puisque moi aussi, je ne suis que de passage.