dimanche 11 janvier 2015

Retour vers le futur : la loi ou le néant

Attention,
article politiquement incorrect



C'est donc l'heure du grand rassemblement.
Certes, je me réjouis de l'union nationale et internationale.
C'est le bon vieil adage du coq qui ne chante que les pieds dans la merde,
mais c'est quand même précieux.
Néanmoins, mes lecteurs habituels connaissent ce travers que j'ai d'avoir de mauvaises pensées,
et là, je dois dire qu'elles m'assaillent,
alimentées par tout ce que j'entends de plus ou moins rance.
Je crains qu'immédiatement après la dislocation,
ce soit l'heure de la curée,
le bal des vampires s'étant déjà ouvert en même temps que celui des hypocrites.

Déjà, on accueille des représentants d'Etats
dont le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils ne sont pas un modèle en matière de respect des droits de l'homme ou de liberté d'opinion
alors qu'on fait la fine bouche pour ceux du FN,
qui ne représentent pas des Etats étrangers,
mais une partie de la population française (hélas..)
Faudrait savoir...

Et cette moue dégoûtée devant Marine Le Pen
(anagramme d'amène le pire, je le rappelle pour que tout le monde reste détendu...),
me fait doucement rigoler (doucement, parce qu'on ne sait jamais) :
je pense sincèrement que beaucoup de ceux qui défilent aujourd'hui ont du sang sur les mains.

Les représentants de droite pour avoir menacé de karchériser la racaille,
en stigmatisant toute une communauté,
au profit des prédicateurs qui alimentent leur prosélytisme sectaire de cette victimisation,
Pourquoi ? Pour permettre notamment de récupérer les voix de la communauté juive,
qui se sentait, à juste titre malheureusement, menacée.

Les représentants de gauche qui,
non seulement ont toujours préféré faire l'autruche devant la montée des radicalismes,
mais ont en outre instrumentalisé l'extrême droite (déjà Mitterrand...)
pour en faire un chiffon rouge leur permettant de ratisser plus large aux élections.
On ne risquait donc pas de parler du fond du problème,
et de ce qui était en train de se passer.

Et puis ce matin,
j'ai entendu un représentant (il y a beaucoup de représentants dans ce pays...)
des musulmans de France,
(et je me réjouis que ce soit son droit de s'exprimer librement)
dire que les membres de sa communauté,
même s'ils ne sont pas d'accord avec le terrorisme,
ne pourront pas défiler au côté du premier ministre israélien,
ni accepter qu'on ridiculise le prophète dans des dessins.

Ah bon ? Mais Jésus, on peut ?
Je dis ça,
parce que lui aussi il est dans le Coran,
(sa maman s'appelle Myriam),
pis assez souvent dans Charlie hebdo
(qui lui avait même consacré un hors-série)



Voilà le problème :
personne n'aime être blessé dans sa foi par des dessins irrévérencieux et provocants,
et on a le droit de dire qu'on est fâché,
et même de manifester,
mais ils vivent dans un pays,
(le leur)
où c'est permis par la loi
de publier un pape se tapant une taupe,
de se marier avec une personne du même sexe,
de faire parler le prophète dans un dessin.

Tu pratiques la religion que tu veux,
mais tu as aussi le droit d'être un sans dieu, un mécréant,
et de l'exprimer.
Si tu n'aimes pas Charlie Hebdo,
tu ne l'achètes pas (d'ailleurs, il n'était pas en super situation financière...)
Et si tu ne veux pas aller au rassemblement,
ben t'y vas pas.
Pourquoi ? Parce que tu as la chance de vivre dans un pays où ces libertés sont constitutionnelles.

A quoi sert de toujours partir dans des polémiques sans fin,
sans revenir au principe de base : celui de l'Etat de droit ?

Soit on change la loi par les voies légales,
soit on la respecte.
Un point c'est tout.

C'est la perte de ce tiers médiateur qu'est la loi,
surtout pour des jeunes aux repères très flous,
qui nous a conduit en terre inconnue.
Qui peut penser que ça ne vient pas de loin ?
En passant des accords douteux avec ceux-là mêmes qui financent ces filières,
et totalement débordés maintenant,
en laissant humilier leurs pères,
tout en laissant s'importer -comme une contrepartie, un genre de dédommagement pour notre passé colonialiste - sur notre territoire le conflit israelo-palestinien,
justifiant ainsi tout les petites reculades sur les principes républicains,

en laissant mes collègues démunis quand,
le soir, des grands frères viennent les voir pour les menacer,
ou en classe,
ils ne peuvent plus parler des hébreux, des nazis, de la théorie de Darwin,
ou emmener les filles à la piscine...
Les gamines qui se font insulter, menacer si elles ne s'habillent pas "pudique".
et j'en passe...

Non, il ne fallait pas en parler,
c'était mal,
c'était raciste.

Je le dis tout net : ce sont eux, les politiques, qui l'ont alimenté le racisme.

En 2002 est paru ce livre,
un peu gênant, un peu passé sous silence,
et pourtant très bien fait,
avec des témoignages déjà glaçants, des statistiques qui m'avaient fait frémir :


Vous saviez-vous
que sur la totalité des actes d'agression racistes enregistrés sur notre territoire,
la majorité est le fait de jeunes se réclament de l'Islam contre des juifs ?
Ce sont les statistiques nationales officielles,
et elles étaient déjà présentes dans ce livre.

Mais bon,
ça risque de s'inverser dans les prochains jours,
et il n'y a pas de quoi s'en réjouir...

Qui s'est collé une étoile jaune sur la veste après les meurtres commis par Mohamed Merah ?
Pourquoi ? Parce que quelque part, quand c'est un juif, derrière les grands discours,
c'est pas tout à fait pareil...
Oui, pour beaucoup de gens,
120 ans après l'affaire Dreyfus,
de la même manière qu'un arabe,
muni de notre carte d'identité nationale,
c'est plus un arabe ou un musulman qu'un français,
un juif, c'est plus un israélien ...

Eviter l'amalgame ?
Laissez-moi RIRE !...

5 commentaires:

J-L a dit…

I quite agree

Dorémi a dit…

So do I… Tu a réussi à formuler des choses que je ressentais confusément. Si l'Occident n'avait pas redécoupé nombre de pays de façon arbitraire, s'ils n'y avaient pas fichu la zone, si les Américains n'avaient pas financé les talibans pour contrer l'urss… Mais j'ajoute aussi que si les musulmans ne s'étaient pas inclinés à l'apparition des islamistes on n'en serait pas là non plus.
Je suis allée à République, pour saluer la mémoire de gens avec j'avais travaillé en d'autres temps, mais en étant mal à l'aise quant à la présence de certains dirigeants…

Dorémi a dit…

Coucou, je viens de tomber sur ça :
http://02mysoup-aa.soup.io/post/522627863/A-propos-de-Charlie-Hebdo-Une-magnifique

Coline a dit…

Oui, c'est important que chacun se sentent plus responsables que simplement concerné,
surtout dans notre métier.
Cela me semble important qu'on s'interroge sur la place de l'école dans le parcours de ces jeunes.
Cependant, il faudrait que ce soit maintenant le temps de l'action, la grande, et la petite, celle du quotidien.
C'est déjà bien cette notion de "point de vue".

Madame H a dit…

Parfaitement d'accord avec toi; tu exprimes avec une grande justesse ce que je ressasse depuis une semaine, sans réussir à le formuler clairement.
Merci