dimanche 12 avril 2015

Fais-moi un signe #12, bon ou mauvais

Vous pensez à moi,
je le sens, 
je le sais.
Au petit déjeuner sur jardin,
 je fais la connaissance d'une collègue de Corrèze
et de son compagnon.
Elle est la seule candidate de son département,
moi aussi.
On décrète que cette année,
100% du Limousin sera recruté...


Un peu plus tard, je retrouve Clémence,
alsacienne,
copine de Jack,
et qui connaît Virginie,
le monde est vraiment petit.

A la réunion,
les représentants du Codofil nous expliquent clairement,
la sélection,
nous disent de repostuler l'an prochain si on n'est pas pris,
nous brossent un tableau le plus réaliste possible de ce qui  nous attend,
et de ce qu'il ne faut pas prendre à la légère.

Puis on se retrouve dans la salle à côté,


On s'inscrit pour l'ordre de passage.
A côté de moi,
Mélanie écrit "Strasbourg",
une deuxième alsacienne.

Balade dans le parc,
on revient,
je m'aperçois que j'ai perdu une boule d'oreille.
Contrariété.
Tant pis, je garde l'autre comme ça.
De toute façon,
je n'ai plus le temps d'y penser.
Les deux françaises de l'extérieur sont super intéressantes.
Il y a des candidats peu expansifs,
mais elles jouent dans la même cour que moi.
On y retourne,
Clémence et moi, on passe l'entretien en début d'après-midi.
Mélanie nous attend.
L'entrevue,
d'abord avec les françaises,
puis avec les américaines,
passe à une vitesse hallucinante.
Je sors rincée.
J'ai pas dit le quart de ce que j'avais préparé,
mais d'avoir bien réfléchi en amont m'a permis d'être réactive.
Je pense être la seule à avoir parlé de Kirby Jambon
et à avoir insisté pour demander Lafayette, à cause du chant et de la danse
(tout le monde ou presque veut aller à Nola).

L'ensemble des candidats est content : c'était convivial et décontracté, pas de stress.
Pas de pronostic possible non plus,
tout le monde a ses chances.

On reste encore un peu toutes les trois,
l'alliance Alsace-Creuse,
et une des françaises revient nous dire que nos prestations ont été très bien perçues,
qu'on a vraiment de grandes chances de faire nos valises.

Juste,
c'est pas elle qui choisit...
et il y a encore des entretiens après le week-end.

Je repars contente,
avec des covoitureurs sympas,
dont une jeune femme de la Chavannée,
qui rentre aussi et qui a vu mon annonce sur Bla-Bla car...
Je ne vois pas passer le trajet du retour.
La soirée se terminera quelques heures plus tard chez sa sœur,
avant d'attaquer un week-end de stage de chant.

Et au stage,
je retrouve Géraldine,
une copine de bal,
qui me fait découvrir Alma Barthélémy.
C'est mon premier collectage cadien.
(pas tout à fait 
elle était un quart amérindienne, un quart descendante d'esclaves noirs, un quart espagnole et un quart créole : un condensé de l'histoire louisianaise)


)








12 commentaires:

Barbara a dit…

que de signes en effet

les résultats c'est vers quelles dates?

en attendant passe une bonne semaine

Coline a dit…

Début mai... Il n'y a plus qu'à attendre...

Barbara a dit…

zzzzzzzz ♥

Marité a dit…

La perte d'une boucle présagerait-elle d'une attache qui se termine ici !!!
On croise les doigts et les pieds aussi en attendant :-)
GROS BECS

dany a dit…

bien sûr que nous pensons à toi , Coline !!!!!!!!
Zonder je peux encore le faire alors je vais pas me gêner ........
bisoux d'amitié

clemence a dit…

Un ptit coucou d'Alsace 😉
Clem

Coline a dit…

Hey Clemence,
ça va être long maintenant !

Coline a dit…

Oui Marité, je l'ai ressenti d'abord comme une contrariété,
puis comme un point d'orgue...

Geneviève a dit…

Salle Rousseau !!! Si ce n'est pas un signe ça...

gren a dit…

M'étonne pas... avec toutes les bulles que j'ai fait péter ;)

Barbara a dit…

heureusement que tu es là
enfin une Rousseau que j'apprécie

parce que l'autre alors qu'est ce qu'il m'a gonflé au lycée !!!

Dorémi a dit…

Tapluka, maintenant…
Dommage que tu ne m'aies pas "fait signe"… j'aurais traversé la ville pour arriver jusqu'à toi :-)