dimanche 14 juin 2015

Un an et plus si affinités

En Louisiane ? Mais pour combien de temps ?
J'ai à peu près la même conversation dix fois par jour,
et c'est la question qui revient le plus souvent.

Eh bien j'ai un contrat possible de trois années maximum,
mais là, tout de suite, je vais déjà m'assurer que je survis un an :

- sans famille et assimilés ;
- sans bourrée deux temps (et sans Chavannée)  ;
- sans piscine ;
- sans fromage de chèvre au lait cru ;
- sans pain ;
- sans vacances.
Impossible pour l'heure de me projeter plus loin que cette année,
alors la suite...
Surtout que je viens par deux fois d'être bien rappelée à l'ordre : pour mon affectation dans le trou du bayou
et par un nouvel accident de Franzouski,
qui ne conduisait pas cette fois,
mais qui s'est fait bien peur.

Et moi aussi, bien égoïstement,
et bien rétrospectivement :
je ne suis pas encore partie...


La photo vient de l'album d'un Louisianais là (Paul Moline)

12 commentaires:

Pimj a dit…

Euh vu comme ça (la dernière photo), ça donne pas franchement envie d'y aller oO

Pour le pain : y a p'tre moyen d'en faire toi-même...
Pour le reste... Y aura surement d'autres choses pour compenser... (Une façon différente de rester en relation avec tes enfants, d'autres spécialités culinaires, d'autres activités à découvrir...)

Pimj a dit…

(Mais le gros monstre, là, je te souhaite pas de le rencontrer, bouhhhh)

Coline a dit…

Sur FB, il y a une vidéo prise par l'employée d'un supermarché...c'est pas mal non plus...

En fait, ce que je veux essayer d'expliquer, c'est que c'est mieux de ne pas trop partir le bec enfariné avec des plans sur trois ans.
Je vais déjà voir un an, si je suis si adaptable que ça...
En revanche, je sais déjà que professionnellement ce sera intéressant, mais j'attends de voir sur place pour vous raconter. Question équipe d'école, je crois bien que j'ai tiré la chance...Et ça, ça ne peut être que chouette.

Coline a dit…

Sinon, le gros monstre, c'est un Rougarou ...

Geneviève a dit…

Le gros monstre, même avec un nom presque sympa, ne donne pas vraiment envie c'est vrai...
J'espère que ton fils va mieux...

Dorémi a dit…

Des vacances, même s'il y en a moins qu'en France, y en aura bien un peu tout de même, non ?
Tu devrais parcourir ce blougui, écrit par une Française établie en Georgie et qui voyage beaucoup : http://avagabonde.blogspot.fr. Ses billets sont agréables à lire et enrichissants.
J'espère aussi que ton Franzouski va bien.
Je t'embrasse.

Barbara a dit…

idem pour ton fils




et à bientôt pour le reste!

Coline a dit…

@Dorémi : je suis allée voir le blog, et j'aime bien comme elle écrit, elle utilise un vocabulaire riche en termes de sensations. Merci.

gren a dit…

c'est le Gruffalo ?

Essy a dit…

Je connais bien ton questionnement car cela fait 2 ans que je suis prof expatriée aux States. Je ne vais pas te mentir, les premiers mois sont difficiles car les Américains passent beaucoup de temps à travailler et on attend énormément des profs. Mais l'expérience, professionnelle et personnelle est vraiment magnifique et mon cœur se sert déjà à l'idée de repartir en France le mois prochain.
Bon voyage à toi !

Dorémi a dit…

Je me souviens que quand je vivais en Californie on disait que l'expatriation passait par plusieurs caps, par rapport à l'intégration, au mal du pays, etc., plus ou moins intenses selon les personnes, bien sûr. De mémoire, on parlait de six mois, trois ans, cinq ans, sept ans…

Coline a dit…

Six mois ? argh...c'est long