mercredi 20 janvier 2016

Donnez-nous notre pain de ce jour

Depuis que j'ai quitté le camp de base,
j'ai retrouvé l'envie de cuisiner.
Dans la grotte, on  n'invitait jamais personne,
c'était d'une tristesse.
Ici c'est différent, surtout depuis que j'ai rencontré Arlette.
Je reprends du début :
après le stage de samedi, Will, un américain très francophile et très musicien, m'a invité à venir à Thibodaux.
Il avait arrangé un rendez-vous avec la bibliothécaire de l'université,
pour voir ça :



Une sorte de vielle à roue,
en réalité une copie de chiffonnie.
Mais dont la plupart des pièces sont en plastique
et surtout dont le chien est bien collé dans la table,
ce qui fait que tu n'as aucune chance de t'en servir correctement.

Cependant ce fut l'occasion d'un moment de partage exceptionnel sur la musique traditionnelle, nos instruments, nos bals,
qui s'est donc terminé par un dîner chez Arlette, une française qui vit ici depuis plus de 30 ans, avec son mari américain, en compagnie de Will et de son épouse qui parle aussi français.
Et elle est chouette Arlette... et sa cuisine aussi.
Elle m'a redonné le goût du pain...
Et j'en ai cuit un hier (en plus de mon granola).



Une belle journée...




3 commentaires:

Barbara a dit…

chouette
la vie quoi !

leyleydu95 a dit…



Jamais vu un instrument pareil de ma vie!!A quoi ça sert ??

Coline a dit…

Ça sert à faire de la musique... (quand c'est pas en plastique..)