mardi 4 octobre 2016

En apnée

Je vous écris dans l'aube louisiannaise, qui me voit levée tous les jours à 5.00, en profitant d'une légère accalmie après des semaines de pénible tension.
Je ne suis pas malheureuse.
Mais je ne suis pas heureuse non plus : presque pas le temps danser, de chanter d'écrire.
C'est pas du tout la vie que je veux.

Je me suis retrouvée écrasée de travail, et même si j'ai reçu de l'aide de quelques collègues qui m'ont donné leur matériel, ce n'est pas suffisant. Beaucoup travaillent à l'arrache et souvent il faut ajuster énormément pour correspondre aux attentes de la paroisse.
Sans compter que mes élèves n'ont pas de très bons résultats, pour un tas de raisons, mais certainement pas parce qu'eux ou moi on ne travaille pas.

Ce qui m'a aidé à tenir ce sont les petits bonheurs d'enseignante,
un goût pour la classe qui n'est pas remis en question.

Dans les copies


Dans les toilettes


Dans mon bullet


Sur mon vélo (c'est sûr, je teache les sciences...)


Ce qui m'a aidé à tenir, c'est l'amitié de mes collègues belges de l'école, de certaines expatriées, vos petits mots que je  passe lire quand je peux , Bobby farouche
et aussi cette idée fondatrice que tout passe et qu'il faut juste attendre de traverser.

Je peux pas dire que ce soit fait, l'année sera rude.

Mais galvanisée par cette sensation d'étouffement, j'ai -vous allez rire-
réactivé mon dossier de retraite.
Pas évident, vu la multiplicité des régimes auxquels j'ai cotisé.
Cependant, j'ai fini par recevoir un relevé complet, d'où il ressort que j'aurais tous mes trimestres en 2018.
Deux ans avant mes 60 ans, date à laquelle je pourrais bénéficier de ma retraite à taux plein, au bénéfice des carrières longues.
Concrètement, cela signifierait que, si je veux rester en Louisiane deux années supplémentaires,
sous extension de visa, mais en dispo au lieu de détachement (comprendre : sans cotiser à la retraite),
ce serait possible, et financièrement plus light (je paie tout moi-même actuellement),
d'autant que Franzouski sera autonome l'an prochain.
Du coup, ça donne du sens à mes efforts, qui, jusqu'à maintenant, me paraissaient vains sur une si courte durée.

La deuxième chose c'est que ma façon de travailler change encore, et beaucoup.
L'objectif est double : gagner du temps sur la préparation de la classe, et aider les élèves à recevoir le fruit de leurs efforts.
To be continued...

10 commentaires:

Geneviève a dit…

Très heureuse d'avoir de tes nouvelles même si, manifestement, c'est difficile au travail...
Tu as raison je crois, ces situations passent et toi, tu aimes toujours le job alors...
Patience et trouver l'équilibre ailleurs ?

Barbara a dit…

tu vas y arriver

tu es forte
et on te soutient
fort
oui là c'est dur physiquement et moralement
mais c'est un cap
la machine lancée ensuite ça roulera
courage ☼ pensées ♪et bisous ♥
merci d'avoir pris le temps de venir nous écrire

à bientôt

Mamina a dit…


Je ne voulais pas trop écrire pour ne pas te mettre la pression
mais si nos petits mots t'aident alors je ne vais pas me priver !!!
Quel plaisir de te retrouver !
Bon une année qui va être difficile mais déjà tu vois on arrive à Halloween...
Fiston est-il arrivé ?
Çà va le faire, courage !!!
Plein de bisous

Emilie a dit…

Eh bien, cette charge de travail, j'espère qu'elle va s'alléger d'une façon ou d'une autre ! Je suis régulièrement passée pour voir si tu donnais de tes nouvelles en tout cas.

Coline a dit…

Oui le Kid est arrivé et, je vais être franche, j'ai hâte qu'il reparte.
Il est temps, grand teps, qu'il vive sa propre vie, sans me l'imposer...
cette semaine il doit passer son permis.

Barbara a dit…

@Coline ♥♥♥
courage

Nath a dit…

Tendres pensées et Zondes +++

LN82 a dit…

Bon courage pour traverser au mieux les moments difficiles. Merci d'avoir pensé à donner des nouvelles plein d'ondes positives ...

Anonyme a dit…

Est-ce que le kid ne serait pas de la tribu des Chic-Ouf ("chic" quand il arrive; "ouf" quand il part). Bonne route pour toi et tes élèves. Bisous. Lapommeduverger

Coline a dit…

J'adore. Très bien vu.