dimanche 24 février 2019

La grossitude ça n'existe pas ET bull'help yourself #13

Le treizième post sur la grossitude, et le treizième sur mon Bujo,
ça vaut bien une petite fusion.

Inspirée par mon horoscope (celui de l'inégalé Rob Breszny),

Je me suis dit que ce combat, j'aimerais qu'il devienne cheminement.
Que l'éternelle lutte contre moi-même.
se termine au profit d'un partenariat entre l'adulte que je suis,
la petite fille que j'ai été, et ce corps qui supporte tout en ne bronchant guère plus que par des kilos en trop.
Sur ce chemin, mes meilleurs alliés restent la mise en mouvement du corps,
et l'écriture.
Celle d'un petit carnet que je viens de commencer.
J'ai hésité un moment, ça me rappelle trop les diététiciens qui te demandent de noter TOUT ce que tu manges.
Au début tu fais soigneusement.
Quelques écarts, tu les notes.
Puis quand t'en as assez des remontrances à chaque visite, tu commences par mentir un peu,
puis t'oublies des trucs, pis t'y vas plus...
En vrai je peux pas parler pour les autres, mais moi j'ai fait ça.

Bon mais là, je me suis dit que j'allais surtout y noter mes émotions, mes réflexes, mes victoires, mes doutes, qu'est-ce qui se passe quand je mange, que ce soit pour des raisons sociales, émotionnelles, ou physiologiques.
Bref, que j'allais m'observer, puisque j'avais eu ce joli carnet avec un de mes magazines favoris.



Le constat c'est que c'est vrai : après des années de régime,
même quand on ne suit pas une diète,
on se met en mode restrictif au lieu de s'écouter...
On ne se fait plus confiance.
Et de la restriction à la compulsion, il n'y a pas loin.
La moindre modification des habitudes,
les situations où on ne contrôle ni le contenu, ni l'heure du repas..
Danger.
Au lieu de me mettre dans la situation et de m'ajuster,
je me mets silencieusement en tracas,
et, un peu plus tard, ça se paiera.
Tout ça est très pervers.

J'ai aussi remarqué que ce qui déclenche actuellement, le plus d'envies,
c'est clairement... le temps, le manque de temps.
L'idée d'avoir tant de choses à faire à la chaîne,
la crainte d'être en retard...
Donc j'en suis là de mon auto-observation.
Et dans mon bullet journal, j'ai ajouté des trucs à colorier,
en principe pas pour me contrôler, 
mais en mode "you made it", 
pour me féliciter, 
et aussi être sûre que je prends le temps de faire attention à moi.
Je ne suis pas certaine que ce ne soit pas encore un mécanisme de contrôle.
A voir...

ça c'est pour tâcher voir de me libérer un peu du sucre compulsif...

ça c'est pour m'assurer que je bois suffisamment.
En effet, j'ai remarqué que bien souvent,
en voiture notamment,
je crois avoir envie de manger,
et en fait... j'ai très soif !
Je me félicite quand j'arrive à écouter ça..

Et ça c'est pour voir ce qui va se passer.

3 commentaires:

Barbara a dit…

bon courage pour ton chemin (même si le mot "courage" fourre- tout n'est pas adéquat du tout du tout ; mais je trouve pas le "bon" là maintenant tout de suite (pas les yeux en face des trous)
et passer chez toi sans laisser un mot de soutien un bras sur ton épaule c'est impossible )
bisous

Coline a dit…

On peut dire Barbara que tu es un grand mais surtout fidèle soutien. Et crois moi c'est très apprécié...

Barbara a dit…

@Coline
♥♥♥
bonne et douce journée
avec des rencontres des petits et grands bonheurs, des arc- en ciel - ,des étoiles ...
je t'embrasse