mardi 7 juin 2011

No future & no fate

Hier
impossible de faire la leçon d'histoire
- la journée d'un Romain un jour de vote -
impossible de finir la lecture avant
j'en avais mis un peu trop déjà
(faut pas leur donner trop de papier d'un coup...)
bon
mais surtout
ils étaient dans un état affreux
à s'insulter, s'agacer...
le stress aidant
j'ai failli jeter l'éponge.
j'ai même failli pleurer.

Depuis quelques mois,
j'ai tout le temps envie de pleurer.

Il y en avait quand même trois sur neuf qui s'accrochaient
qui avaient envie d'aller au bout
alors
finalement
mort pour mort
j'ai allégé vite fait la lecture
terminé la séance,
pris trois carnets.

On s'est assis
on a discuté.

Il y a un élève qui est tout le temps absent
mais il était là hier
c'est leur bouc émissaire
leur loup omega.
Ils lui reprochent
son absentéisme
perçu comme une injustice, 
ses plaintes somatiques,
entendues comme mensongères.
Alors quand il revient
ils lui présentent la facture
ils l'agressent
il lui font mal avec leurs mots
et lui
il les dénonce à la CPE.

Après
c'est juste l'horreur.

J'ai écouté tout ça
j'ai dit que
quand même, je n'y étais pour rien
et qu'ils n'avaient pas à s'en prendre à moi
qu'ils doivent régler cela pendant l'heure de vie de classe
(oui, j'ai l'ego un peu trop malmené :
alors je ramène le truc à moi
déjà)

J'ai ajouté
que parfois
on a vraiment mal au ventre de venir à l'école
surtout si on sait que l'on va faire l'objet de brimades
et qu'ils ne sont pas qualifiés pour en juger.

Ils ont tenté de se justifier :
"Ils nous a énervés, il nous énerve tout le temps".
J'ai répondu :
"C'est ce que disent tous les maltraitants".

Alors les langues se sont déliées
ils ont commencé à raconté tout ce qu'ils ont subi en primaire
avant de poser leur sac dans ce havre qu'est pour eux la segpa
aussi
les coups à la maison...
Je leur ai fait remarquer qu'ils reproduisent avec lui
ce qui leur est insupportable.

On a parlé du contrôle de soi
qui est difficile à gérer.
J'ai avoué que moi-même
je n'y arrive pas toujours.


Une gamine a dit
"Vous la connaissez O... ?" (une copine à elle, embrassée dans le couloir)
"Oui, elle était dans mon école, en CM1."

Et tout d'un coup
ça m'est revenu !
Brutalement.

Ce gamin là, leur tête de turc
celui qui cristallise toutes leurs émotions
je l'ai eu tout un premier trimestre de remplacement en CE1.

Je me souviens
ils étaient deux
totalement non lecteurs
une fille
et lui.
La fille, c'est avec elle que j'avais essayé, pour la première fois, la méthode Borel-Maisonny
et en novembre,
elle savait lire.
Mais avec lui
je ne suis arrivée à rien : il n'avait pas envie d'apprendre
il n'avait pas envie de grandir
surtout pas.
Tout ce que je croyais savoir faire avec les autres
était totalement contre-productif avec lui.
"Moi, je veux devenir boucher, 
parce que j'aime le sang ..."
ça m'avait glacée...

Et c'est à lui que j'ai pensé
en premier
en rédigeant l'introduction de mon mémoire.

Il m'a dit
"Vous savez madame, je vous avais reconnue ..."

C'est drôle
je trouve,
ces raccourcis de la vie.
Après ma mise au placard
faute d'élèves
j'ai trouvé asile dans cette classe
d'où il est tout le temps absent
j'ai écrit son nom six fois dans le cahier
ça me disait quelque chose
sans plus
et voilà qu'il apparaît 5 jours avant l'examen.
 -----------------------
L'après-midi
je vais dans un autre collège
je vois des gamins qui me regardent fixement
ils parlent de moi.
Ce sont des garçons
alors ils ne sont pas en train de valider mon look
c'est sûr !
Je leur demande pourquoi ils me regardent comme ça :
"On vous connaît. On vous a eu en CE1."
Leur visage m'est redevenu familier.
On a discuté un peu.
Leur prénom m'est revenu.
C'était bon.
C'était le même CE1, le même remplacement...
-------------------------------
Le soir
je descends en ville à pied.
Je croise une maman de l'an dernier
elle me demande où je serai l'an prochain.
Quand je lui dis le nom de l'école de rattachement :
"Il y en a qui vont être contentes !"
Elle vient d'y inscrire ses deux filles
que j'adore.
---------------------

Cette joyeuse et apaisante sérendipité
ne résout  cependant pas un problème de fond
que faire en histoire vendredi  ?

En fait
ma séance est prête : le passé gallo romain de Limoges
jusqu'à hier
ça me paraissait correct
ils sont toujours très intéressés par leur environnement proche (bien que Limoges déjà... )

partir du plan
de noms de rues
pour montrer qu'il y avait eu autrefois
un forum, un amphithéâtre, un théâtre, des thermes
comme à Rome
aujourd'hui tout a disparu
ré-enfoui sous des constructions existantes
hop
des photos desdites constructions
collées autour du plan
dans le carnet de voyage dans l'Antiquité

J'ai passé beaucoup de temps à tout préparer.
Chaque fois que je tapais "plan de Limoges" dans Google,
je trouvais essentiellement des "plans q rapides"
ouai...
finalement
je suis allée chez le marchand de journaux
j'ai acheté un plan de Limoges
j'ai scanné le centre ville
nickel

sauf qu'hier
sérendipité de merde
je n'ai pas pu faire la séance précédente...
décidément
quand ça veut pas ...

8 commentaires:

Barbara a dit…

j'ai lu mais je ne suis pas en état de commenter
pour l'instant
pardonne moi je pense à toi bises

gren a dit…

tu passes l'exam vendredi ?

skagardi ! (c'est le mot à écrire)

Madame Nicole a dit…

oui
vendredi
13h30
2 séances de 45 min
1h d'entretien
dans la foulée
10 min de soutenance
et encore 20 min d'entretien sur le mémoire
envoyez tous votre pétition mentale ...

Barbara a dit…

c'est noté!

gren a dit…

OK
j'y penserai d'autant plus que d'ici un an ce sera peut-être mon tour...

Barbara a dit…

bon vendredi on pense à TOI

Barbara a dit…

c'est maintenant et je pense à toi !

Barbara a dit…