dimanche 12 mai 2013

Fête anti-crise des mères

Très cher collègue,

Désormais délivrée de la corvée annuelle
du cadeau de fête des mères,
par la grâce de l'enseignement spécialisé,
je te suggère cependant
un cadeau classique certes,
mais néanmoins remis au goût du jour,
pour être bien en phase
avec le contexte morosico-maniaco-dépressif de la crise :

la robe en nouilles
celle que la famille pourra détricoter à partir du 15 du mois
pour la manger.

Si tu manques de temps,
pour mettre en œuvre le concept
dès cette année,
commence déjà par le chapeau spaghettis,
qui est plus simple,
à mon avis.


Édit : inspirée par un com sous le dernier post de Caroline
tant il est vrai que je suis de moins en moins alléchée
par les propositions onéreusement modesques de la blogosphère.

3 commentaires:

Barbara a dit…

on s'y tromperait en effet!


je l'avais vu là
aussi

Barbara a dit…
Ce commentaire a été supprimé par son auteur.
Barbara a dit…

article" à table" du 6 juin 2012 pardon le lien est général pas celui de l'article