mercredi 22 mai 2013

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaalors, j'raconte...

Côté examen,
j'ai retrouvé Anne-Laure,
et on pense toutes les deux que ça s'est bien passé,
même si je suis restée sèche sur une ou deux questions
trop light sur les nouveaux textes et la nourriture théorique,
alors qu'il ne s'agit pas juste de valider une expérience
- j'ai quand même été mignonne en m'abstenant de faire remarquer que le temps était dépassé -

ça m'a permis de me rendre compte
que
c'est clair,
je n'ai plus les mêmes priorité professionnelles qu'avant,
plus ce besoin d'occuper chaque parcelle de mon temps avec du lourd.
C'est-à-dire que si je ne l'ai pas cette année,
ça attendra l'an prochain.
Cela dit,
on n'était que trois candidates,
et la dernière, qui ne savait pas ce que voulait dire FLS,
n'avait jamais non plus ouvert de manuel de FLE...

Après,
on a bravé la pluie pour aller boire un coup
- pas en terrasse, vous pensez bien -
et on s'est raconté des trucs
et c'était cool.


Côté maison,
un dernière visite d'agence hier,
une estimation de notaire,
demain,
et plein de doutes.
Pas trop sur le prix : j'ai zappé l'agence à 110 000 euros nets vendeur et mandat d'exclusivité,
on est plutôt entre 125 000 et 130 000.
Comment mettre en vente ?
Entre particuliers : c'est le défilé de curieux garanti, mais une somme moins élevée à afficher.
Les agences  : frais variables de 6% à 9%.
Le notaire : moins de dynamisme commercial, mais pas de frais qui majorent le prix.
Je prendrai ma décision finale, prix et partenaire (s) ce week-end.
Après tout, rien ne presse.

Et puis
en vrac
côté jardin,
il ne pleut plus depuis, allez, quatre bonnes heures.
On n'en est pas au soleil,
mais je vais peut être réussir à passer une heure dehors sans me mouiller.

Côté boulot,
j'ai obtenu 30 heures de stages d'été pour mes élèves
les fameux RAN "remise à niveau", mais fléchés pour eux,
(et des heures sup pour moi.)

Le CDDP va aussi me prêter, à long terme,
deux tablettes pour mes cours.
Deux heures de formation début juillet,
zéro investissement,
zéro maintenance,
apps payées sur leur budget.

Côté sensible
une commande d'une heure de concert a capella,
pour la rentrée.

Elle est pas belle la vie ?

Édit : la pétition mentale, déjà, ça a marché pour LGV, qui a eu ce concours qui lui résistait si fort.
Vous Zêtes trop forts !



4 commentaires:

Geneviève ou VoilàJune a dit…

Génial ! Ca s'annonce bien. Pour la maison, j'avais mis la mienne dans 2 agences (surtout pas d'exclusivité bien sûr) en choisissant au feeling les agents qui avaient été les plus "sympas" (pas pour l'estimation mais pour le contact) et chez le notaire qui devait de toute façon signer les actes. Au moment de baisser le prix avec un avenant, je ne l'ai pas signé chez le notaire qui était assez naze, je ne voulais plus qu'il vende en fait.

Coline a dit…

mais qui t'a trouvé le client au final ?
tu avais trois pancartes sur ta porte ?
et c'était au même prix chez chacun d'eux ?

Barbara a dit…

merci
et ça va continuer à fonctionner
na!

Geneviève ou VoilàJune a dit…

J'habitais en pleine campagne, pas de pancarte (ça se négocie, ce n'est pas obligatoire). C'était au même prix à peu de chose près parce que les frais d'agence sont un poil différent. Moins cher chez le notaire, leur prix de négo est plus bas. Comme mon ex voulait un prix astronomique, on n'a quasiment pas eu une visite pendant presque 3 mois (délai pour faire un avenant sans frais). Au bout de 3 mois, on a baissé dans les 2 agences et on a ignoré le notaire qui n'avait rien foutu (et qui encaissait un max avec la liquidation avant divorce, ça suffisait comme ça). Finalement, c'est une des 2 agences qui a trouvé l'acheteur sympa dont je parlais l'autre jour. La 2 ème agence, c'est celle qui m'a trouvé le petit appart' que je viens d'acheter et il s'est vraiment mis en 4.