samedi 31 août 2013

Retour sur investissement

Call me troc's queen

Je me suis débarrassée en une heure de mon énorme tondeuse thermique,
qui de toute façon ne rentre pas dans le nouvel abri de jardin.
Avec les sous encaissés aujourd'hui grâce au Bon coin
j'ai décidé de m'acheter une petite tondeuse électrique pour mon nouveau gazon
et de l'étrenner avant que l'herbe ne nous arrive aux genoux.

Le plaisir que j'ai eu à effectuer ces aller-retour à plat,
avec moins de 3 kg au bout des doigts (d'une main)
en moins d'une heure (je me suis arrêtée pour discuter avec le voisin,
un fan du round-up malheureusement, gros bémol là, on est vraiment très près les uns des autres...)
je n'ai même pas les mots pour l'expliquer.

Moi, j'ai la porte et les trois fenêtres...

Le deuxième kiff du jour,
ça a été d'acheter de la peinture, et de me faire faire une facture pour le remboursement par le propriétaire.
Là, j'ai VRAIMENT pris conscience que
désormais
il y a plein de trucs que je n'assumerai plus moi-même.

Sans compter que
 depuis le départ des copines
- davantage qu'à force de vider et d'encartonner -
j'ai de plus en plus l'impression de vivre dans un gîte qu'il faut rendre à la fin de l'été,
c'est le deuxième effet kiss cool des bonnes ondes.
Question ménage, je m'en tiens au minimum syndical
et coté jardin, j'ai un peu lâché le morceau.
La preuve, c'est que j'ai déjà déménagé quasiment tous les outils et le mobilier d'extérieur.



En fait, j'ai totalement désinvesti ma maison
pour me tourner vers mon nouveau lieu de vie.
J'en suis déjà à imaginer comment je vais agencer mon nouveau potager :


Heu oui,
là tout de suite, de l'imagination, il en faut beaucoup.
mais ça va le faire...
En attendant, le sous-sol n'en finit pas de se vider,
c'est comme un puits sans fond, 
il en sort toujours  et il m'en reste encore trop...

22 commentaires:

Mamina a dit…

Il est mignon tout plein ton nouveau home, sweet home !
Je sens que tu vas y être heureuse !

Pimj a dit…

J'adore la photo du nouveau potager :)))

Et c'est chouette de te voir déjà si bien dans ton nouveau chez toi !

Dorémi a dit…

J'adorerais vivre dans une telle maison…

Barbara a dit…

vive l'avenir!

Coline a dit…

@dorémi : eh oui, c'est ce que je me dis tous les jours, que c'est une chance de pouvoir vivre là
dans la lumière
au pied du Maupuy
et pouvoir mettre mes mains dans la terre...

Anne a dit…

cool ces photos, elle est encore plus belle ta nouvelle maison "en plein jour" plutôt qu'en presque nuit. Et petit pincement au coeur : il y a 10 jours à peine, on était assis dans ces chaises/fauteuils pas exactement là, mais presque ... le potager, lui, n'a pas (encore) changé ! ;-)

Pimj a dit…

Oui, mais on a laissé plein de zzzondes sur les chaises ! Qui ont pu accompagner Coline dans son nouveau chez elle, et ça, c'est chouette :)

dany a dit…

très jolie ta nouvelle demeure , Coline !
Je te souhaite d'y passer de très bons moments ♥

Anne a dit…

@ pimj : ah bon, tu fais comme ça toi pour zonder ???

Coline a dit…

ah ah Anne ! MDR

Coline a dit…

un nouveau concept : le coussin Zondeur ...

Pimj a dit…

:)))

Anne a dit…

la chaise qui fait des paillettes, c'est celle de Pimj (ben oui, c'est une princesse !!!)
;-)

dany a dit…

un peu de délire en cette soirée de dimanche de pré-rentrée ; vous zondez par où les filles ???????????

gren a dit…

m'enfin, dany !!!

Anne a dit…

c'est pas moi qui ai commencé, c'est Pimj !!!

dany a dit…

Ben , je posais juste une qst ?????
En fait , je m'interrogeais sur le concept !!!!!

Pimj a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anne a dit…

@ Pimj : alors, je dis que tu es une princesse, et que tu sèmes des paillettes et tu ne trouves pas ça poétique ???

Pimj a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Pimj a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Pimj a dit…

Le concept, c'est que quand tu es bien avec les copines, les Zondes, elles émanent de toi et imprègnent tout ce que tu touches

@ZAnne, merci ma poète :)

@toutes : j'ai retirés mes comms pour juste rester sur les sourires et le délire, parce qu'il n'y avait rien de plus à dire