mercredi 2 octobre 2013

Shutdown, shut up

Nos amis américains découvrent régulièrement l'importance des services publics dans leur pays,
quand les parlementaires n'arrivent pas à s'entendre sur le vote du budget.
Le temps que tout le beau linge palabre,
les fonctionnaires cessent de travailler,
ne sont pas rémunérés*,
et tout ce qui est public ferme ses portes.
Un peu comme si, ici, on entendait une bande musicale toute la journée sur France Inter, France Info et France Culture, on regardait la mire sur FR2 et FR3, on allait travailler avec nos pieds, et on se cassait le nez sur la porte fermée des écoles.
Ce sont dans ces moments qu'on mesure l'importance du service public,
et peut-être que ça ne fait pas de mal finalement ?

Après,
tout est une question de culture.
Quand les fonctionnaires ne travaillent pas, ne sont pas rémunérés
et que les services publics gardent portes closes,
ils appellent ça shutdown
et nous...
la grève !


La photo vient de
 -----------------------
* En vrai, ils sont finalement payés rétroactivement, et, je tiens à dire que, en dépit des bruits qui courent parfois, ce n'est pas le cas quand on fait grève.
Sinon, on appelle ça des vacances.

4 commentaires:

Barbara a dit…

je valide !

et je confirme pour les bruits ... souvenirs de conflit dur y a qq années ...

Mamina a dit…

chuis en plein dans le shutdown !
je te lis de loin, loin....
ici c'est l'incompréhension et la résiliation !
le voyage est super quand même
bises

Barbara a dit…

bon courage Mamina

Coline a dit…

@mamina : ça doit avoir un air surréaliste. Mais profite bien quand même.
Moi je veux y aller en août prochain avec mes fils, alors j'attends tes bons tuyaux.