mardi 30 juin 2009

Ce n'est qu'un au revoir, j'espère

Elle est partie ce soir notre Marie-Claire
dont le contrat se termine en même temps
que l'affectation de son gendarme de mari.

Et franchement, comme je l'ai expliqué aux arbres de la forêt
où je me suis arrêtée un peu après
pour respirer
seule
et tranquille
elle me manque déjà.

notre employée de vie solaire
notre soutien des jours d'hiver
notre secours des plaies d'été
qui nous a offert un goûter

et que les parents ont pensé à gratifier
d'un cadeau et d'un bouquet

parce qu'ils ont compris
combien elle a compté
pour leurs enfants
au quotidien.
Et ça déjà, c'est bien !

Récré action 3 : généreuse



parce qu'il n'y a pas de mal
à se faire du bien

Récré action 2 : ingénieuse

et bricoleuse !



et toujours
l'écran total
pour ne pas se transformer
en vieux pruneau
au bout de trois récré ...

H D - 2

La première fois que je suis née (4)

Allez, pour tenir jusqu'à jeudi soir.


La première fois qu'un garçon m'a embrassée, c'était derrière un arbre.
Il m'a prise dans ses bras, et m'a protégée de ses branches.
------------------
La première fois qu'un garçon ne m'a plus embrassée, j'ai déchiré sa photo.
Je l'ai jetée dans un feu, au milieu de branches d'arbres morts.
-------------------
La première fois que j'ai été triste, j'ai été me promener au bord de la rivière et j'ai tout raconté au héron.
------------------
La première fois que j'ai invité des amis à manger chez moi, j'avais fait des pâtes aux lardons.
Mais il y avait trop de pâtes et pas assez de lardons.
Et j'avais invité trop de filles et pas assez de garçons.
Pourtant j'aime ça, les lardons.
--------------------
La première fois que je l'ai vu, il avait une chemise bleu ciel et des yeux brillants.
-------------------
La première fois que j'ai enlevé sa chemise bleu ciel, ses yeux brillaient toujours.
------------------
La première fois que je lui ai fait à manger, c'était en entrée de la quiche cramée, en plat du cramé au jambon et en dessert du cramé au chocolat.
-----------------
La première fois que tu as bougé dans mon ventre, j'ai fermé les yeux et j'ai entendu la mer.
----------------
La première fois que je t'ai joué de la trompette, tu as tapé le rythme avec tes pieds.
Je n'en croyais pas mes yeux.
----------------
La première fois que je t'ai vue, c'est toi qui fermais les yeux, et c'était moi la mer.
----------------
La première fois que maman a su qu'elle allait être grand-mère et que papa a su qu'il allait être grand-père, ils ont rajeuni de vingt ans.
----------------
La première fois qu'on t'a choisi un prénom, on a dit plein de mots et au milieu se cachait ton prénom.
-----------------
La première fois que tu es née, c'est la deuxième fois que je suis née.
----------------

Voilà, c'était la fin de cet album magnifique de Vincent Cuvelier et Charles Dutertre (Gallimard jeunesse).
J'aime beaucoup mettre des albums en espace pour une représentation théâtrale. je l'avais déjà fait avec des CM, pour l'Île du Monstril, d'Yvan Pommaux.
Un des intérêts particuliers de celui-ci, c'est que toute la classe peut jouer en même temps, grâce à la mise en scène que nous avait proposée Michel Cordebœuf, au cours de la classe de découverte là :
http://www.cpa-lathus.asso.fr/
Nous avons complété et fignolé en classe et franchement c'était super.
Du reste, je vous recommande ce centre pour vos séjours. Accueil et services impeccables, prix raisonnables, site magnifique et différents séjours à thème, dont le cirque et la voltige, pratiqués par la classe de cycle 3 de ma collègue puisque nous étions parties ensemble.

lundi 29 juin 2009

C'est un jardin extraordinaire ...


Passage du jury "Concours écoles fleuries"


et récolte des framboises
miam, miam

Récré action 1 : prévoyante


H D - 3

La première fois que je suis née (3)

Vous je ne sais pas, mais moi ce matin
j'ai un petit vélo dans la tête.
Et pas un vélo d'appartement hein !
Je suis à fond là, debout sur les pédales,
en danseuse
tout dans les cuisses...
trop, trop bien les trois derniers jours,
ça vient bon.
Allez, pour vous booster, je vous remets une petite couche de l'album de Vincent Cuvelier.
N'oubliez de (vous) l'offrir, rien que pour les illustrations de Charles Dutertre (Gallimard jeunesse).



La première fois que j'ai vu un héron déployer ses ailes et suivre le lit de la rivière, j'ai décidé que ce serait mon signe.
Héron ascendant rivière.
---------------------
La première fois que j'ai vu la mer, elle a dit : "Comme elle est grande, comme elle est belle, comme elle a les yeux bleus."
---------------------
La première fois que j'ai joué au foot, c'était toute seule.
J'ai gagné.
--------------------
La première fois que j'ai vu Candice Muriaccelli, je lui ai tiré les cheveux, parce qu'elle avait pris le cerceau alors que la maîtresse avait dit que c'était moi, alors elle m'a donné un coup de pied et je lui ai donné un grand coup de cerceau et la maîtresse nous a punies et on est devenues copines.
-------------------
La première fois que j'ai vu une étoile filante dans le ciel, j'ai fait un vœu.
Mais je ne peux pas dire ce que c'est, comme vœu, sinon il va pas se réaliser.
-------------------
La première fois que j'ai vu une mouette, j'ai trouvé ça chouette.
La première fois que j'ai vu une chouette, j'ai trouvé ça chouette aussi.
-------------------
La première fois que j'ai joué de la trompette devant tout le monde, les oreilles de mon père n'en croyaient pas leurs yeux et les mains de ma mère tapaient du pied.
-------------------
La première fois que j'ai mis un soutien-gorge, il était trop grand.
-------------------
La première fois que j'ai dansé avec un garçon, j'ai marché sur ses pieds.
ça tombe bien, il avait de grands pieds.
------------------
La première fois que j'ai pris le train, il avait vingt minutes de retard.
Moi aussi.
-----------------
La première fois que j'ai eu 13 ans, j'ai changé.
----------------
La première fois que sa main s'est posée sur ma main, j'ai senti le souffle du vent sur mes paupières closes.

(Spéciale dédicace pour Françoise : t'inquiète, c'est encore à suivre ...)

dimanche 28 juin 2009

Wonder swimming-pool pédago

Ah, jeune pédawan, si tu savais !
Rien d'avance jamais gagné n'est
dans notre beau métier ...

Réunion piscine.
Déjà, on se re-fade le créneau mortel, celui dont personne ne veut, et pour cause : il faut changer les horaires de cantine et manger au lance-pierres chaque lundi d'hiver, pour être à 13h40 dans l'eau.
Et puis le soir, tu enquilles avec l'aide personnalisée.
Non pas pour toi, pour les élèves.
Résultat des courses : en février, t'as plus de produit.
T'es morte.
Hors service.
- Bon, alors, vous avez des remarques sur le matériel de la piscine ?
- Oui. Les ceintures sont beaucoup trop grandes, il faut tisser un cocon autour de mes GS, c'est long voire dangereux.
- Ah ? mais pourquoi utilises-tu des ceintures ?
Patatras ! The big, so big boulette ...
Je comprends que je viens de sortir une incongruité, indigne de la bête à concours que j'ai été.
Punaise, qu'est-ce que j'ai vieilli en huit ans.
Pas vu venir le coup ...
Quand on pense que j'ai été maître d'accueil toute l'année, j'espère n'avoir perverti personne.
- C'est que c'est MAAAL d'utiliser des ceintures ?
- Non, j'ai pas dit ça. Mais tu n'es pas obligée d'en utiliser.
- Oui, c'est vrai, mais quand on veut se familiariser avec l'eau profonde, et faire des jeux, comme le béret, par exemple, il faut bien assurer avec des ceintures.
- Mais pourquoi joues-tu au béret ?
Ben oui, c'est vrai ça, pauvre niaise....
Bon, je réfléchis à toute vitesse : lui parler des trois composantes de la natation, immersion, équilibre, propulsion, et plus particulièrement de la troisième ?
Non, ça va faire "je me la pète".
Les collègues n'aiment pas ça.
De toute façon -en fait, j'ai VRAIMENT BEAUCOUP vieilli- je n'ai pas réfléchi assez rapidement.
Il me porte l'estocade.
- Mais si tu veux, on peut venir te voir pendant les séances, pour t'aider.
(Évidemment, pas à mettre les ceintures).
Cela fait donc huit ans que je fais absolument n'importe quoi à la piscine ...
Trop, trop la honte ...
En même temps, personne, jamais, ne s'en était aperçu.
Ben oui, c'est qu'on est dans l'éducation nationale quand même.

Foot cool

à gauche 3 semaines avant les vacances
à droite 3 jours avant les vacances

C'est sûr que
sans les chaussettes
tout de suite
c'est plus ....
enfin c'est moins ...
chaud !

Not guilty


Le T-shirt anti-mauvaise conscience !

La première fois que je suis née (2)

La suite du texte de Vincent Cuvelier, sans les illustrations de Charles Dutertre.
Parce que les livres, c'est mieux de les lire en vrai (Gallimard jeunesse).

La première fois que j'ai prié, j'ai attendu toute la nuit qu'on me réponde.
---------------
La première fois que j'ai rêvé que je volais,
j'ai volé.
---------------
La première fois que mon grand-père est mort, maman m'a prise dans ses bras pour me consoler.
Mais, en vrai, c'est moi qui la prenais dans mes bras pour la consoler.
----------------

-----------------
La première fois que j'ai glissé sur un rocher, le rocher a pleuré.
Pas moi.
-----------------
La première fois que j'ai mangé des petits pois, j'en ai avalé 127, j'en ai fait tomber 18.
11 par terre, 7 sur la table.
J'en ai jeté 3 sur Quentin Pommier.
La maîtresse m'a dit que j'en avais un.
Un petit pois dans la tête.
-----------------
La première fois que j'ai lâché la main de maman, c'était au supermarché. Elle m'a retrouvée au rayon charcuterie.
Je parlais à une tranche de jambon.
-----------------
La première fois que ... oh je l'aime bien, cette première fois-là, c'était un dimanche soir, on rentrait de la mer. je m'étais enroulée dans une couverture, à l'arrière de la voiture. Papa s'est retourné à un feu rouge et a dit : "La petite dort." Quand on est arrivé devant la maison, j'ai gardé les yeux fermés, juste pour entendre papa dire "chut" et le sentir me prendre dans ses bras. J'ai souri. Papa a approché sa bouche de mon oreille et c'est la première fois que je l'ai entendu dire :"Ma petite marmotte ... ma petite marmotte chérie."
----------------
La première fois que je suis montée dans le bus, j'ai poinçonné mon ticket trois fois. Pour être sûre. Puis je suis montée sur les genoux de papa et je l'ai embrassé trois fois. Pour être sûre.
----------------
La première fois que j'ai bu un café, j'ai mis sept sucres.
----------------
La première fois que je me suis déguisée, c'était en princesse. La deuxième fois que je me suis déguisée, c'était en princesse. La troisième fois que je me suis déguisée, c'était en princesse.
D'ailleurs, je suis une princesse.

samedi 27 juin 2009

Rendez-vous trad

Sur notre île de Vassivière
Samedi prochain 4 juillet
pour commencer sainement les vacances ...

Bombes 2 bal

Elles seront le samedi 18 juillet à 20h00 à Fursac (23), dans le cadre du festival Lézard vert.
A ne rater sous aucun prétexte.

Business woman

20h00, fin de la kermesse.
Ouf !
Ben non, pas encore.
Elle m'aborde.
Celle qui a jacassé avec sa voisine pendant toute la pièce de théâtre.
Celle qui fait tout pour éviter de dire bonjour dans la queue de la charcuterie.

- Oui, je voulais vous voir, parce que je ne pourrai pas être à la réunion de lundi. J'ai une une réunion de travail très importante, et mon mari aussi (elle travaille à la CAF, le gratin quoi ...) Mais ce n'est pas grave n'est-ce pas ?
- Non, pas du tout (je sais ce que c'est, j'avais un VRAI travail avant d'être enseignante), ce n'est que la réunion pour les parents dont les enfants entrent au CP.
- Alors vous parlerez de quoi ?
- (De rien, c'est juste que je m'emmerde le soir chez moi, surtout à l'approche des vacances) De la méthode de lecture que j'utiliserai l'an prochain, de l'orientation des lettres pendant l'écriture, des différentes façons dont vous pouvez accompagner votre enfant, pas forcément des cahiers de vacances, et de la liste de fournitures.
- Oh les cahiers de vacances c'est un amusement pour eux (comprendre: dans nos familles érudites), et puis le sens des lettres y est indiqué. Donc vous nous ferez passer la liste de fournitures.
- Mais naturellement.

J'ai comme dans l'idée que l'an prochain, il va falloir que j'ai encore plus mauvais caractère.
Si c'est possible.

La première fois que je suis née (1)

Un album, de la sélection des Incorruptibles de cette année.
Que ma classe et moi avons adoré.
Et mis en espace pour le présenter en clôture de la kermesse.
Tout nous parle dans ce livre, écrit par Vincent Cuvelier,aux éditions Gallimard jeunesse.



Je vous mets le texte, en feuilleton.
mais pour en profiter vraiment, il faut l'album, à cause des illustrations, de Charles Dutertre, qui contribuent grandement à l'émotion ressentie....

...........................
La première fois que j'ai ouvert les yeux, je les ai fermés aussitôt. J'ai pleuré. Des mains m'ont soulevée dans le ciel et m'ont posée entre deux montagnes de lait. J'ai arrêté de pleurer. Et j'ai ouvert les yeux pour la deuxième fois de ma vie. J'ai vu la lumière la plus douce du monde : c'étaient les yeux de maman.
-----------------------
La première fois que j'ai vu papa, il pleurait. Mais il avait aussi un immense sourire. Il me regardait comme s'il me voyait pour la première fois. D'ailleurs, il me voyait pour la première fois.
-------------------------
La première fois que j'ai entendu mon nom, je ne savais pas encore que c'était mon nom. Papa disait plein de mots, et au milieu de ces mots, se cachait mon prénom.
------------------------
La première fois qu'on m'a fait un bisou, impossible de savoir qui c'était. Maman me serrait contre sa poitrine, papa était penché sur moi.
Je me souviens juste que j'aimais bien ça, que j'aurais aimé que ça dure longtemps. J'ai eu de la chance, ça a duré longtemps.
----------------------
La première fois qu'on m'a plongée dans l'eau, j'ai crié, hurlé, battu les bras et les jambes dans tous les sens.
Tout le monde riait autour de moi. Et puis, je ne sais pas pourquoi, ma tête a glissé dans l'eau. ça m'a rappelé quand j'étais poisson.
----------------------
La première fois que j'ai fait pipi, c'était sur papa.
----------------------
La première fois que j'ai entendu de la musique, ce n'était pas la première fois.
----------------------
La première fois que j'ai craché mon petit pot sur papa, il est devenu vert.
----------------------
La première fois que j'ai marché, je suis tombée. La première fois que je suis tombée, je me suis relevée. La première fois que je me suis relevée, j'ai marché.
----------------------


Private joke

Gibson cheesecake ...

Cherchez pas à comprendre.
C'est un délit d'initié.

Et c'est juste BON !

PS. Les petits grains noirs, c'est de la vanille.
De la vraie.
Évidemment.

jeudi 25 juin 2009

Valse héros, valsero

A ceux qui l'ignoreraient encore, ce blog n'est pas pour les enfants.
La preuve : cette valse carré blanc (compo) ...


video

J'aime bien regarder ses mains
et m'inventer que le matin
elles redessinent le chemin
qui va de ma nuque à mes reins

Que dix doigts d'infinie douceur
viennent jouer à l'explorateur
s'insinuer très à propos
entre le coton et ma peau

Imaginer comme leur chaleur
se calerait près de mon cœur
entre l'amour et le sommeil
s'entremêler jusqu'au soleil

Rêver de plonger mon regard
dans le sien pour qu'il s'y égare
sentir la houle du désir
en vagues lentes dans un soupir

Supposer que dans la pénombre
en effleurant juste son ombre
s'évanouiraient dans le noir
la douleur et le désespoir

Embrasser le creux de l'épaule
avec mes cheveux qui le frôlent
poser ma tête contre son ventre
et m'arrimer comme à une ancre

S'endormir au petit matin
oublier de lâcher sa main
en chuchotant des choses douces
à demi-mots, à demi-souffle

Entendre le son de sa voix
le regarder quand il dormira
et puis refermer nos valises
se séparer dans l'aube grise

PS. La photo de la vidéo est d'Eric Boutilier-Brown et non, ce n'est (malheureusement) pas moi le modèle.

mercredi 24 juin 2009

Sinistre de l'éducation

Il y a un adage qui dit "on sait qui on perd, on ne sait pas qui on gagne".
Faut dire les choses comme elles sont : le Xavier, je ne vais pas le regretter.
Surtout qu'à la place, on a tiré le gros lot.
Encore un qui aime aller vite, vite.
Et donc agir avant de réfléchir.
Fixer des plannings pas tenables,
et formuler des promesses non tenues.
Par le fait.

Qui devant les uns dit blanc, et les autres noir, voire gris.
Tout dépend de comment ça arrange.

Si ça vous rappelle quelqu'un, non non, ce n'est pas lui.
Lui c'est Luc.
La jeune garde frétillante, il en fait partie.
Le sourire bonnasse plaqué sur une ambition démesurée, c'est lui.
La confusion de l'intérêt général avec la somme des intérêts individuels, prêt à tout pour sauver son régiment c'est lui aussi.
La girouette du droit de la consommation, qui a pondu des lois sur les télécoms que tous les opérateurs un peu malins peuvent contourner sans état d'âme, c'était déjà lui.
Le dirigeant formaté l'Oréal, chantre du libéralisme et de la concurrence, c'était encore lui.
Parce qu'on le vaut bien,
maintenant qu'on n'a plus rien : ni formation, ni Rased, ni remplaçant.
Reste plus qu'à passer l'éponge, et à laisser le champ libre à la concurrence entre les écoles
privées ou non
menées, je n'ose dire de main de maître,
comme des centres de profit.

La petite lumière orange clignote dans ma tête.

L'éducation nationale selon Saint-Luc, je ne sais pas pourquoi, mais je la sens super mal.
Dans un an, c'est sûr, le Xavier, qui nous permettait quand même de faire la sieste en maternelle, il va finir par nous manquer.

dimanche 21 juin 2009

Têtes à claques

Oui, c'est très bête.
Mais j'adore ...

Du clafoutis mon kiki ?

Ce soir, c'est ma dernière émission de la saison sur Radio Pays de Guéret, là :
http://radiopaysdegueret.fr/category/emissions/lheure-du-trad/

Après je pars écumer les festivals : les volcaniques aux Brayauds, St Chartier, estivada de Rodez, et plus si affinités.
Et un petit retour au bercail le 12 juillet, pour la scène ouverte à Courtille, avec les Ravaudeuses, et en solo aussi.
Donc, pour fêter ça, Thibaut, mon acolyte de radio, m'a proposé un concours de clafoutis.
Celui-ci, c'est le mien * :


Oui, le Limousin, c'est le pays du clafoutis (et puis des veaux et des pommes ....).
Comme je suis très mauvaise joueuse, évidemment j'ai triché.
j'ai rajouté un ingrédient secret.
Hé hé ...

-------------------------
* Vu qu'on vient de mettre à sac le cerisier, il y a plus de fruits que de pâte. Mais on ne les voit pas, parce qu'elles sont blanches ...

-------------
Dernière minute : j'ai gagné, mais lui aussi il avait triché, il avait remplacé les cerises par des framboises ..

Photo de charme

C'est donc le moment de dévoiler ma tenue de scène en ce qui concerne la partie la plus importante de mon anatomie de chanteuse :



Sans eux, les valses seraient ploum-ploum tagada, les mazurkas javas, les bourrées 2 temps polkas ...
Là on ne voit pas, mais le pied gauche marque le temps fort, et le droit les temps intermédiaires.
Percussions très pratiques, on peut aussi s'en servir, en complément des mains, pour appuyer les contretemps, just for the groove.
Ah ben oui, là il faisait froid, obligée de mettre des chaussettes ...
mais je les enlève pour monter sur scène.
Top sexy non ?
Non ? Vraiment ?
Ben c'est parce que vous connaissez pas mes pieds ...

La nuit la plus courte

bal
l'heure du conte
feu de la Saint-Jean
tout ça à Contrechamps
encore

le groupe c'est Millenotes de Faux-la-Montagne
les sabots sont ceux de l'accordéoniste Dominique Bonin
video

En contrée de Contrechamps

Le lieu, c'est la Grange à foin de l'association Contrechamps, devenue salle de bal par les mains bénévoles des chantiers estivaux.
Parcours guidé :


Chabatz d'entrar














En face, la guinguette

















Le principe :

Sur la droite
le "château"
pas encore rénové,
Le point chaud


Le menu :


Et, comme il est évident
que certain(e)s se posent la question,
les lieux d'aisance (nickels):






Contact :
Association Contrechamps :
05 55 69 13 18
assocontrechamps@wanadoo.fr

samedi 20 juin 2009

21 juin : faites de la musique

La reine ...
d'accord la qualité du son ...
mais quand même
je n'écrirai jamais rien d'aussi évocateur

@treutdams : pas la peine de t'esclaffer sur la tenue, ce n'est pas moi ...



Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo









jeudi 18 juin 2009

Panoplie

Pas d'Atsem ?
Deux toilettes pour 50 personnes ?
Des pipis, des vomis ?

Voici LA solution :

"dite serpillère espagnole", qu'on ne touche jamais avec les mains, et que l'enseignant(e) avisé(e) , isolé (e) dans une école in the middle of nowhere, s'empressera de demander à la mairie (étant entendu que son usage sera strictement réservé aux accidents, afin que personne ne prenne de mauvaises habitudes...)

Premières récoltes

Dans le jardin de l'école.

On vide quelques carrés, pour remplacer par des haricots.
Ou repiquer ce qui a été semé trop dru.

mercredi 17 juin 2009

Très passé (1)

Je l'ai clairement entendu cette fois.
Ça pleurait, ça sanglotait même, avec les hoquets violents d'un chagrin énorme.
Et c'était là, dans ma chambre.
J'ai ramené la couette sur mes yeux, je me suis fait tout petit, en respirant le moins fort possible.
Non, non, je ne rêvais pas. Je jure que non.
De toute façon, je ne dormais pas. Je ne dors plus depuis plusieurs nuits déjà. Depuis que c'est venu s'installer dans ma chambre pour pleurer. La première fois, j'ai cru que c'était ma petite sœur qui s'était réveillée. Je n'avais pas du tout peur à ce moment là. Je me suis levé, pour aller voir. Mais dans sa chambre rose de princesse, Ninon dormait paisiblement, sur le dos, les mains ouvertes, les yeux bien fermés.
Et, comme les pleurs avaient cessé, j'ai pensé qu'elle avait cauchemardé.
Je suis retourné me coucher.
Et ça a recommencé.
Le lendemain, j'en ai parlé à maman :
- Il y a des bruits bizarres dans ma chambre.
- Ce n'est rien mon chéri, c'est la maison qui craque un peu, c'est normal.
- Non, non, c'était comme quelqu'un qui pleurait.
- Mais non mon lapin, tu te fais des idées. Tu es perturbé par le déménagement. Ça va passer, tu verras.
Maman ne voit pas que j'ai grandi. Elle continue de m'appeler son lapin, et croit que je lui raconte des sornettes de petit garçon.
Et comme si ça n'était pas suffisant, depuis que papa n'est plus là, maman n'écoute jamais vraiment ce que je lui dis. Ou si elle écoute, elle n'entend pas.
Évidemment ça n'est pas du tout passé. Ça a empiré même. Ça ne se calme qu'avec les premières lueurs de l'aube. Du coup, je m'endors comme une masse, deux heures avant que le réveil ne me trouve en vrac.
- Tu as une mine affreuse mon lapin. Jusqu'à quelle heure as-tu joué à l'ordinateur hier soir ?
Maman ! Regarde-moi ! Mais regarde-moi donc !
- Tu le saurais si tu étais venue me dire bonne nuit.
Elle tourne vers moi ses yeux rougis. Elle a encore pleuré elle aussi. Je n'insiste pas. Mais je sais que ce n'est pas elle que j'entends. Parce que c'est là, tout près de moi.
J'entends, je sens, et ça me fait peur.

(à suivre)

dimanche 14 juin 2009

Mina la cocotte




Mina
une semaine
50 centimètres de bonheur
pour ma Cécile et son Jéjé

Girls best friends

Pour jouer de la vielle,
déjà,
il faut une bonne vielle :

Et puis du coton (du vrai), de la colophane,
des cordes
et des sautereaux de rechange,
et un accordeur chromatique.
Évidemment.


Et puis, si on est une fille, il faut avoir une petite collection de ça :





























PS : Ma fournisseuse officielle de bagues en émail c'est Cornich' et elle fait plein d'autres belles choses.
Allez voir là : http://www.leptitcornich.com

So sensual


Aujourd'hui, atelier chorégraphique, avec Claire, au Blé en herbe, accueillies par Mary.
Dans le jardin du soleil, recevoir les parfums, comme un cadeau.
Être reliées juste par un bâton, tenu d'un doigt, et se mouvoir, en tenant compte de l'autre et entendre le grondement féroce de l'orage qui menace.
Fureur des éléments, grêlons, réfugiées sous une tonnelle.
Manger des trucs de filles : des tartes aux légumes, de la salade avec des pétales dedans ...
Regarder les émaux de Delphine, s'offrir deux bagues, plus une pour ma Lolo et une broche pour ma Marie-Claire.
Chercher l'équilibre, le trouver, ouvrir les bras, refermer ses mains sur l'autre.
Cercle du partage.
Danser pieds nus dans l'herbe mouillée d'après l'orage.

Repos de la guerrière

Rien que les noms ....




Lumière d'étoiles,
la version hiver




Mon amour :
thé noir des petits matins frileux
ou des siestes crapuleuses



Quand il faut
se sevrer du chocolat ...
(mais avec théine, dommage)
















Avec les Anges :
tout doux,
comme des bisous
avec un léger parfum d'abricot