lundi 23 avril 2012

Au bon coin, les bonnes rencontres (1)


Tout a commencé avec ça.
Un paroir de sabotier
trouvé en 1999 dans l'atelier qui jouxtait mon ancienne maison.
Je voulais le vendre, mais je ne l'avais jamais mis sur une brocante.
Je ne sais pas trop pourquoi,
je crois que je n'avais pas envie de le savoir mourir
figé sur un mur crépi.

C'est le genre d'outil qui mérite d'être manié.


Dans le cadre de ma grande opération
"je vide mon sous-sol, parce que si je meurs je ne veux pas que mes enfants le fassent",
qui génère une intense sensation de bien-être
au prix de seulement deux jours de chacune de chacune de mes petites vacances,
j'ai appliqué la règle d'Isa  selon laquelle "si tu ne t'en es pas servi depuis deux ans, ça jerke"
- règle très efficace pour contourner à la fois procrastination et états d'âmes.

Je l'ai donc mis en vente sur le Bon coin, avec la magnifique valise de pique-nique décor sanglier (pourquoi l'avais-je achetée déjà ? un moment d'égarement, très certainement),
les Converse étoilées (371/2, jamais portées, un achat compulsif de mon fils qui finalement ne les voulait pas...), un lot de vaisselle Arcopal à fleurettes bleues non effacées (trousseau de mon père qui ne s'en sert plus), une machine à pain (que je n'utilise plus depuis que je vis en ville), un épandoir Gardena, la tondeuse électrique, et un scarificateur manuel, datant du temps où j'avais 5 m2 de pelouse et des velléités de gazon anglais.

Comme pour tout ce que je mets en vente,
j'ai fixé un prix très bas
le triple objectif étant que
ça débarrasse
ça trouve une seconde vie chez quelqu'un d'autre
et ça me fait une mini-cagnotte (en l'occurrence pour un coupe-bordure électrique sans fil).

10 euros donc,
et plusieurs appels.

Benjamin a été le plus rapide,
et m'a proposé de le lui envoyer à ses frais.

Mais comme j'allais à Paris pour conduire mon fils au départ de son voyage pour l'Angleterre,
j'ai suggéré une livraison à domicile
et sacrifié le carton qui protège mon pare-brise du gel
pour emballer la lame courbe, tranchante et rouillée,
autant dire un distributeur à tétanos.
.../...
La suite demain
Les filles,
Benjamin est beau et jeune,
n'hésitez pas à revenir...

10 commentaires:

Barbara a dit…

on viendra
car on aime ton style

:o)

la grenouille a dit…

ton charme a encore fait des ravages ?

;)

Anne a dit…

on ne tiendra JAMAIS jusqu'à demain !!!

Barbara a dit…

excellent Anne
d'autant que demain je serai pas beaucoup dispo à l'ordi !!!
MDR

évidemment Grenouille comment y résister !!

Coline a dit…

Je vous rassure
il y en a un paquet qui résiste
rien qu'au bal de samedi
j'ai eu droit à un festival de râteaux...
je crois que je vais faire le breveter
ça
le concept du bouquet de râteaux !

cédille a dit…

Et tu vas à Paris pour livrer un coupe gorge à un mec que tu ne connais pas??????
Ça pourrait être un début de polar ton histoire.
Vivement la suite, envie d'en savoir plus sur le "black dandy"

Aline a dit…

Oh la fin qui laisse sur sa faim !!

Tréma a dit…

bon ben là on est demain hein !

la suite la suite !

Pimj a dit…

Si j'applique ta formule magique, je vire la moitié de la maison...
(comme chéri serait heureux ! ;) )

Bonne idée, mais zut, je suis vraiment pas prête..........

Maaais, je mets ça dans le coin "bonnes idées à approfondir" :)

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je suis journaliste pour l'émission "66 minutes" sur M6.
Je prépare un reportage sur le site Le Bon Coin, et je suis à la recherche d'acheteurs et/ou vendeurs sur le site.
J'ai l'impression que c'est votre cas.
J'aurais aimé pouvoir en discuter avec vous. Vous pouvez me joindre par mail: ma.brucker@camicas-productions.com
A très bientôt j'espère!
Cordialement,
Marie-Alix Brucker