mercredi 18 avril 2012

Mort vivant

La vie est une question de point de vue et d'apparence.
Qu'est-ce qui existe vraiment ?



Je passe souvent devant cet arbre
que j'appelle le mort vivant
ses longs bras noueux
figés par la mort
polis par le temps
déchirent le ciel de zébrures gris mat
à l'aplomb d'un buisson de rameaux
où la vie a repris le dessus
et qui semblent le porter 
encore.

Il est là
immuable
vu d'ici
c'est l'espoir 
que rien ne finisse vraiment.


Mais vu de l'intérieur
c'est un tourbillon tumultueux et confus
 l'angoisse étouffante
d'une étreinte mortelle.


En passant de l'autre côté
une séparation déchirante
un dialogue de sourd
la douleur du silence
étrangère à la vie qui s'agite tout autour
ou portée par elle ?

Fallait-il s'approcher de si près ?
Peut-être aurait-il été préférable de continuer à le croiser sous son meilleur jour ?

Peu importe
car
si je n'étais pas entrée dans ce champ
je n'aurais pas trouvé non plus
les pieds de sédum que j'ai rapportés pour mon jardin.


3 commentaires:

dany a dit…

Il faut tjrs s'approcher ou se rapprocher ; s'éloigner les uns des autres ne mène à rien sauf à ce que nous vivons en ce moment .
J'aime parler avec des personnes qui d'apparence vont bien mais où tu sens un mal-être enfoui.
Souvent et même tjrs le dialogue s'instaure et les échanges sont formidables pcq qd tu as aussi une faille , un mal tu peux mieux comprendre et écouter .
les liens qui se tissent nous font coprendre que parler , aide à avancer .....
ce bel arbre en est la preuve ; il semble mort mais je le trouve si beau ; il a vécu avec force ; il résiste et aurour de lui la vie existe .....
La photo aussi est magnifique : ce bleu , ce vert , ce blanc ..... c'est la vie .
Rien n'est jamais tt à fait mort !
La vie sommeille tjrs qq part... en chacun de nous !
merci Coline pour tout ça !

Barbara a dit…

Dany c'est beau et vrai aussi ce que tu as écrit
merci à toutes les 2 alors comme ça on fauche des plantes aux bords des routes

yuki yuki yuki !!!
:o)

la grenouille a dit…

Beau texte, une fois encore.
Tout est dans le regard, dans la façon dont on aborde les choses, non ?
ça me fait penser au pasteur Oberlin et ses tableaux de vérité...


ps les mots à sisir sont de plus en plus tordus, eux aussi