jeudi 16 mars 2017

À nos actes manqués

À cause de la bande annonce de ce film que voudrait voir le Kid, j'ai rêvé d'une personnalité à plusieurs facettes.
La mienne.
Car je crois bien que cette petite fille aux cheveux courts, c'était moi.
Il y avait une autre personne.
Un homme je crois.
Je ne sais pas.
Dans l'obscurité, avec un regard brillant, presque pervers, elle m'a chuchoté quelque chose à l'oreille, je ne me souviens plus quoi.
Mais c'était un peu douloureux à entendre.
Je suis retournée sur la route, vers l'autre moi, avec sa longue chemise blanche. Elle portait une lourde épée à la main.
J'ai dit : "tu vois, tu peux être forte !"
Et puis j'ai remarqué la blessure, une entaille à son orteil, un dérapage de la lourde lame, qu'elle tient péniblement à deux mains.
Je l'ai mise en garde cette fois : "Fais attention, tu deviens trop forte. Tu ne sens plus la douleur, tu va te faire mal."
Ça devenait intéressant, et bien sûr c'est le moment que ce fuckin' réveil a choisi pour sonner.
Trop tôt.
À la même heure que d'habitude, mais on était à l'heure d'été depuis samedi, et il faisait encore nuit noire.

Heureusement, Jacques a dit : "C'est un joli lundi si tu en décides ainsi."
Et c'est ce que j'ai fait.
Ça tient à pas grand chose tu vois.
Du pâté aux patates comme par chez moi, dimanche chez une copine de Nouvelle Orléans.
Sa mère était en visite, et elle est Bourbonnaise...


Le parfum des orangers en fleurs, 
alors qu'on peut encore cueillir des fruits dessus.


Les signes d'amitié que vous m'envoyez depuis l'autre bord...



Et pouvoir parler franchement avec lui,
libérer mon coeur de ces non dits qui empoisonnent insidieusement tout ce qui ne devrait pas être lus lourd que le frisson des doigts sur la peau.
Un souffle d'air pour tourner la page et regarder devant.
Pas trop loin.
Parce que dans toute cette incertitude qu'est ma vie, une seule chose compte vraiment,
respirer librement maintenant.

À part ça le Kid regagne la France lundi.
Il a définitivement perdu sa carte de travail, et ni lui ni moi n'avons envie de le voir moisir sur le loveseat de mon shotgun...
Au final il m'aura tenue compagnie un peu, coûté très peu d'argent, beaucoup amélioré son anglais, et trié dans ses priorités pour l'an prochain.
Faudra juste qu'il arrête de se tirer des balles dans le pied...


9 commentaires:

Barbara a dit…



( j'aurais beaucoup de choses à commenter
je préfère communier avec toi là tout de suite maintenant ;une autre fois
ou pas )
des bisous et bon jeudi aussi

va de l'avant

Barbara a dit…

bon week end Coline

Barbara a dit…

bonne soirée bonne reprise demain ♥

Coline a dit…

Merci... c'est un peu raide le dimanche soir, mais je pense que ça, c'est international...
bon courage à tous et `toutes donc...

Barbara a dit…

@Coline oui je pense
c'est pour cela d'ailleurs que je t'ai envoyé de petit mot

bon courage ce matin aussi
allez le plus dur est de commencer
ensuite ...
pensées et bisous !♥☼

Barbara a dit…

♥♥♥☺☼☼♪♫

Mamina a dit…

Faudra juste qu'il arrête de se tirer des balles dans le pied...

Un peu comme sa môman non ? enfin, juste pour certains trucs...
Bisous tout plein !

Barbara a dit…

bon weekend Coline

Barbara a dit…

bonne semaine♥